Deux BD pour un thème : l'âme humaine.

Holy Wood / Demi Sang
Holy Wood / Demi Sang © La Boîte à Bulles / Métamorphose

Dans Demi-Sang, le monde est dominé par les géants anthropophages. Et il n'y est pas facile de naître humain. Yori est à classer dans la catégorie humain. Côté batard. Son père est noble, attentionné. Sa mère est une servante, soumise.

Deux parents. Deux mondes.

Yori bénéficie de certains privilèges. Il a droit à la même éducation que ses deux demi-frères, nobles-nés, eux. Mais un bâtard reste un bâtard, et Yori finira à la rue avec sa mère, obligés tous les deux de se prostituer. Elle pour survivre lui... parce que c'est le seul moyen de trouver une place dans le monde qui l'a rejeté.

►►► Lire l'ITW des deux auteurs et feuilletez quelques pages

Dans Holy Wood de Tommy Redolfi, la quête du pouvoir n'est pas là même.

Ici c'est le pouvoir de plaire. Mais jusqu'où peut on aller pour arriver à ses desseins. Qu'est-on prêt à sacrifier ?

Tout le monde connaît l'histoire de Marilyn. Tommy Redolfi lui, revisite le mythe en s'aidant de l'histoire, la vraie. Holy Wood est une forêt de conifères où règnent les pères fondateurs. Ce sont eux qui décident de votre sort.

Norma Jean Becker y arrive un jour de nuit, par un bus. Dernier arrêt. Norma Jean Becker est bègue. Elle n'est pas belle. Mais une photo d'elle va décider les pères fondateurs.

Pourquoi ? Sans doute ce regard teinté de candeur et de tristesse. Pour devenir une icône, il faut attirer l'oeil. Première transformation : la chirurgie esthétique. Norma la rousse devient Marilyn la blonde...

Elle se laisse faire. Elle se laisse façonner. Tommy Redolfi montre la femme blessée.

Dans ses premiers dessins, Norma Jean Becker a l'air d'un pantin avec ce visage figé, ses traits si rectilignes. Comme une marionnette.

La star Marilyn a elle l'allure d'une poupée. Hormis ses yeux, rien ne semble vrai.

Holy Wood de Tommi Redolfi, c'est paru chez La Boîte à Bulles. Et Demi Sang de Hubert et Gatignol, c'est paru chez Soleil.

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.