Charles Berbérian a regardé ses parents. Thibaut Lambert, des personnes âgées dans un Ehpad. Chacun livre sa vérité sur les anciens, ceux qui ont fait ce que l'on est. Ils ont du caractère, ils aiment les choses vraies à un âge où l'on imagine que la vie touche à sa fin. Touchant.

Quand tu viens me voir ? Ed L'Association
Quand tu viens me voir ? Ed L'Association © Charles Berbérian

"Quand tu viens me voir ?" Charles Berbérian

C'est un journal intime en dessins, griffonnés au gré des terrasses, des plages et des rues. Quand tu viens me voir ? raconte l'histoire du fils, parisien, qui rend visite à ses parents dans le Sud. Le fils, c'est Charles Berbérian, auteur de plusieurs dizaines d'ouvrages. Ses parents ont quitté Paris en 1993 pour s'installer dans le Var. Dès sa première visite, il déteste le lieu parce que : "les vieux viennent mourir ici". Alors pour passer le temps, il prend son carnet à dessins, et comme avec un appareil photo, il prend des instantanés. Grâce au dessin ou à force d'habitudes, il se met à aimer Fréjus et Saint-Raphaël. Au fil du temps, son père disparaît de ses dessins. Il n'est plus là pour être dessiné. Sa mère prend le relais. Elle n'aime pas être croquée par son fils. Un jour, elle pose. Dessin dans un dégradé de violet, d'une vieille dame aux cheveux courts, blancs, un petit foulard autour du cou. Etre vieux nous dit Berbérian, c'est être toujours beau. 

Elle me demande avec une petite voix de gamine abandonnée : Quand tu viens me voir ?

Etre vieux, c'est aussi être seul.

> Quand tu viens me voir ? Editions L'Association.

"L'amour n'a pas d'âge" de Thibaut Lambert

L'amour n'a pas d'âge Ed Des Ronds dans l'O
L'amour n'a pas d'âge Ed Des Ronds dans l'O / Thibaut Lambert

Thibaut Lambert a animé des ateliers bande-dessinée dans une maison de retraite. Et c'est de cette rencontre qu'est née sa BD, des idées suggérées par les personnes âgées. Son histoire qui est une fiction débute avec l'emménagement de Colette. "Les premiers jours sont toujours difficiles" lui glisse Jean, un ancien instituteur, amoureux des fleurs et vieux garçon. Jean, c'est celui qui dit ce qui est.

Les premiers jours, on en veut à tout le monde

Il faudra du temps à Colette pour accepter son sort. Accepter que ce qui fut, n'est plus. Et que ce qui est, est une nouvelle vie, la dernière. Thibaut Lambert fait parler ces personnes âgées. Il les fait raconter leurs secrets. Malgré leur âge, et leurs maux, ils ont encore envie de vivre, et surtout, ils rêvent encore d'amour. On va donc suivre Colette et Jean, autour d'un dessin coloré, simple, sans grands décors. Pas besoin, l'important ce sont ces deux-là, ces deux êtres esseulés, qui s'aiment comme des ados. A tel point qu'ils bousculent les convenances et décider d'emménager ensemble, au grand dam de la fille de Colette. Ce n'est pas parce qu'on est vieux qu'on est mort nous dit Thibaut Lambert. On parle d'un plan pour le grand âge, écoutons d'abord ce que nos aînés ont à nous dire. Non ? 

> L'amour n'a pas d'âge - Ed Des Ronds dans l'O.

L'équipe
Contact
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.