Quand mai 68 inspire les auteurs de BD, ça donne un printemps passionnant. Des romans graphiques qui retracent l'histoire, des témoins de l'époque qui racontent ce qu'ils sont devenus. Une jeunesse en ébullition, et ceux qui osent le tout pour le tout : Et si Mai 68 était allé jusqu'au bout, jusqu'à la guerre civile ?

Couv La Veille du grand soir ed Seuil-Delcourt & Mai 68 Histoire d'un printemps ed Des Ronds Dans l'o
Couv La Veille du grand soir ed Seuil-Delcourt & Mai 68 Histoire d'un printemps ed Des Ronds Dans l'o © Patrick Rotman & Sébastien Vassant - Arnaud Bureau & Alexandre Franc

Il n'y a qu'à regarder les couvertures de ces deux albums pour se rendre compte. Mai 68 fut rouge. Rouge sang pour les violences. Rouge pour la couleur politique de la rue.

La veille du grand soir 

Dans ce roman graphique paru chez Delcourt, Mai 68 est raconté dans ses moindres détails. De la genèse du mouvement en mars, jusqu'aux élections. Du jour par jour, quasi heure par heure. Sébastien Vassant dessine les mots de l'historien Patrick Rotman. Et il décrit cette fièvre qui monte avec un Général de Gaulle tour à tour dépassé, martial, solitaire et fin stratège. On est ici au coeur du pouvoir, au coeur de la rue mais aussi de la création artistique qui naquit avec ce printemps. Et l'exemple type est donné en couverture.

Mai 68 Histoire d'un printemps

Roman graphique paru chez Des Ronds Dans l'o. Arnaud Bureau et Alexandre Franc chapitrent l'histoire en fonction des lieux et des personnages qu'ils font parler. Ils sont ouvriers, étudiants, à l'Elysée, chacun a sa version des événements vécus.  C'est simple et très efficace. Le roman graphique est découpé en petites cases et réparti autour de 4 couleurs : bleu, blanc, rouge et une pointe de noir pour les uniformes.  

Sous les pavés

Sous les pavés couv ed Le Lombard
Sous les pavés couv ed Le Lombard / Warnauts & Raives

Fiction signée Warnauts et Raives chez Le Lombard. Mai 68 fut aussi un moment de l'histoire passionné et romantique. Un mois après les évènements, Ray Ferguson étudiant américain raconte à un policier son mai 68, à travers sa rencontre avec la jeunesse française. Gilles étudiant en médecine qui se joue des idéaux de la rue, Sarah étudiante issue de la bourgeoisie, en pleine liberté sexuelle, Didier, fils rebelle d'un député guadeloupéen et Françoise, provinciale qui apprend les codes de la bourgeoisie tout en rêvant de révolution. 4 personnages, 4 univers. Sous les pavés explore la nature humaine de ce mois de mai, où l'envie de liberté de la jeunesse était forte.

Et si Mai 68 était allé jusqu'au bout ?

Jour J Mai 68 paru chez Delcourt a proposé le défi à 4 auteurs. Duval, Pécaut, Mr Fab et Damien. Si Mai 68 était allé jusqu'à la guerre civile quel visage aurait eu la France quelques années plus tard ? Un Paris capitale mondiale de l'imagination avec une architecture haute en couleur. Daniel Cohn-Bendit proche de François Mitterrand et un Jacques Chirac très ambitieux. Autre option, Paris plongé dans une guerre civile sans fin. La capitale française ressemblerait peut-être aux ruines syriennes après les bombardements. Des groupuscules de tout genre s'y affronteraient devant des forces de l'ONU, impuissantes. Mai 68 au delà du mythe ? 

La conclusion sera donnée à Florence Cestac qui elle, s'est interrogée sur les années qui ont suivi. Filles des oiseaux 2 paru chez Dargaud, dit tout. Des rêves de liberté de la jeunesse à la réalité de l'âge adulte.

Bouh, j'ai été une mauvaise mère ! 

Mai 68, au delà du mythe on vous dit.

L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.