Comprendre Fréhel, c'est se plonger dans ses chansons. Aimer Brel, c'est regarder comment certains dessinateurs illustrent ses mots. "Fréhel" de Johann Louis et "Chansons" de Jacques Brel en bande dessinées sont deux ouvrages où à travers les planches, vous entendez leur musique.

Fréhel Couv Ed Nada
Fréhel Couv Ed Nada © Johann G. Louis

Les chansons de Fréhel sont comme un livre ouvert. Elles disent tout de sa folle vie qui commença un jour de 1891 dans la lande bretonne. Sa mère l'abandonne à la naissance puis vient la récupérer quelques années plus tard, pour l'emmener à Paris. Johann Louis et son dessin crayonné et coloré à l'aquarelle la fait se raconter.

La solitude m'a poursuivie. Le bruit de la mer me manquait terriblement.

A chaque page que l'on tourne, une chanson en résonance. Dans Toute seule, Fréhel chante qu'elle n'avait plus de parents. Personne pour l'aider à faire ses devoirs. Il n'y a pas d'amour mère-fille. Pas plus qu'il n'y en a avec son père souvent absent. Mais la gamine est débrouillarde. Et très jeune, elle pousse la chanson dans la rue, et les cafés. Histoire de rapporter quelques sous à la maison. 

Fréhel, un coeur brisé dès l'enfance

Ses premiers contrats ne lui permettant pas de louer un appartement, elle dort dans des cages d'escaliers, sur les banquettes des cafés. Puis au fil des rencontres, elle se fait connaître grâce à un jeune comédien et imprésario Roberty dont elle aura un enfant. Mais là encore, rien n'est simple pour Fréhel. Sa carrière est lancée. Elle confie le nourrisson à une famille, parce qu'elle ne peut s'en occuper. Seconde rupture. Il faut dire que ses nuits sont faites de débauche. La belle n'a pas de limite. Elle boit, elle se drogue. Fréhel amuse la galerie, elle ne calcule rien. Elle est... tout simplement. Riche, elle continue de vivre comme une gosse des rues. Elle disparaîtra 10 ans entre Russie, Roumanie et Turquie. Quand elle rentre en France, elle est ruinée, difforme, bouffie. La belle des années folles a changé. Mais pas sa voix. Ses amis la font remonter sur scène. Le spectacle "L'inoubliable inoubliée" sera un succès. Fréhel c'est une histoire incroyable. Et sous les traits dansant de Johann Louis, avec ces corps qui ondulent, on sent toute la fragilité de la dame qui s'éteindra dans la misère. Fascinant.

Chansons de Jacques Brel en Bandes Dessinées

Chansons de Brel en Bandes Dessinées couv Ed Petit à Petit
Chansons de Brel en Bandes Dessinées couv Ed Petit à Petit / Ludivine Stock

40 ans qu'il est mort et des chansons qui comme Fréhel, font aujourd'hui, partie du patrimoine. Dans cette BD originale, le choix singulier de mettre des chansons en dessins. 11 chansons pour 11 dessinateurs qui vont suivre à la lettre les paroles de Jacques Brel. Dans "Ne me quitte pas", elles apparaissent sous forme de ruban qui s'enroule autour du corps d'une femme qui lit une lettre. Son regard est triste, épuisé. Elle pleure. Une poésie tragique en image. Avec le message d'Antoine Rozon : la séparation est une douleur partagée. "Jef" illustré par Marie Terray, se lit au rythme de la chanson. Contours au crayon, peinture à l'eau, la nuance est dans la couleur. Bleu froid pour les jours de peine. Rouge pour les jours de fête. Jef se traîne, lui aussi pleure. La bouteille des poivrots a remplacé les souvenirs de l'enfance insouciante. Au fil des pages, vous entendez Brel. Comme un clip en BD, il fallait y penser.

Programmation musicale
L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.