Ils racontent leurs histoires. Comment on quitte un pays pour un autre, pour le travail, ou pour survivre. Fabien Toulmé poursuit son Odyssée avec Hakim le Syrien. De la Turquie à la Grèce. Jérôme Ruillier a rencontré ces immigrés du Maghreb venus en France pour travailler mais que la France n'a pas su accueillir.

L'Odyssée d'Hakim Couv Ed Delcourt
L'Odyssée d'Hakim Couv Ed Delcourt © Fabien Toulmé

L'odyssée d'Hakim - De la Turquie à la Grèce

On avait quitté Hakim dans le premier tome, en voiture, sur la route d'Istanbul. Dans le second volet, Hakim, sa femme enceinte et sa belle-famille sont enfin installés. Nous sommes en 2013. Mais la vie à Istanbul n'est pas plus simple qu'à Antalya. Hakim vend des bouteilles d'eau aux touristes, puis des parapluies. Il travaille sur un chantier au noir. Les mois passent, son fils Hadi naît. Mais comme en Jordanie ou au Liban, la Turquie se révèle bien peu accueillante.

Pour eux, on est vraiment des chiens

Les mots du beau-père d'Hakim sonnent un jour, le glas de la famille réunie. Abderrahim propose d'aller en France, parce qu'il y a de la famille et qu'il peut faire jouer le regroupement familial. Mais tous ne pourront pas y aller. Faute de papiers, Hakim et son fils nourrisson se retrouvent seuls à Istanbul. Impossible dans ces conditions de travailler. Et les mauvaises nouvelles s'accumulent. Son père meurt dans un bombardement en Syrie, lenteurs administratives, l'idée de rejoindre clandestinement la France avec son fils fait son chemin. Quand il prend la décision de partir, nous sommes en 2015. Comme dans le premier tome, Fabien Toulmé consigne ses entretiens avec Hakim dans le détail. Le jeune papa raconte le marché à ciel ouvert des passeurs, le camion où les migrants sont entassés.

On était une trentaine. Des jeunes, des vieux, des femmes, des hommes. La chaleur était suffocante

Et puis il décrit la traversée en pneumatique entre la Turquie et la Grèce. 4 heures, la nuit, dans le silence. 20 pages, avec la mort qui rode et ces mots d'Hakim la larme à l'oeil : "Il faut tout raconter." L'Odyssée d'Hakim, de la Turquie à la Grèce. Tome 2 chez Delcourt.

🎥  Comment dessiner L'Odyssée d'Hakim ? La leçon de dessin de Fabien Toulmé

Les Mohamed 

Les Mohamed Planche Ed Sarbacane
Les Mohamed Planche Ed Sarbacane / Jérôme Ruillier

Ce n'est pas la même histoire. Mais entre les lignes de son odyssée, Hakim raconte l'après, de la difficulté de vivre en France. Son statut ne l'autorise pas par exemple, à être salarié. Alors il travaille au noir. Il y a aussi la culture française qu'il ne connaît pas et dans laquelle il faut se fondre. Les Mohamed, ces immigrés du Maghreb que l'on a fait venir en France à une époque où on avait besoin de main d'oeuvre, racontent très bien cette difficulté. Etre l'arabe, l'étranger. Ainsi Kémaïs ouvrier, fier d'être employé chez Renault mais qui constate qu'il n'y a pas de Français à la chaîne. Aucune chance non plus pour un maghrébin de devenir chef d'équipe. 

On n'accepte pas les Arabes ! 

Yamina longtemps séquestrée par son mari, découvre à son divorce le monde du travail. Personne pour embaucher une étrangère. "Je me suis sentie profondément humiliée. Pour moi j'étais française". A travers ce livre de témoignages inspirés des Mémoires d'immigrés de Yamina Benguigui, on découvre la difficulté pour cette population, de trouver sa place. Ce que disent ces hommes et ces femmes, c'est que le plus dur n'est pas de franchir la Méditerranée, mais l'après. Rares sont ceux qui regrettent. Mais nombreux sont ceux qui sont épuisés. Rares sont ceux qui en veulent à la France. Mais nombreux sont ceux qui gardé cette conscience aigüe de leur différence. La France sait être belle, mais sait aussi se montrer d'une extrême cruauté. Les Mohamed de Jérôme Ruillier chez Sarbacane.

📖 LIRE | Tintin, Kirby, Boucq, Marini, Sempé, Blake et Mortimer… Les expositions BD de l’été

L'équipe
Contact
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.