Il y a 30 ans, la Chine vivait son printemps. Les étudiants descendaient dans la rue pour réclamer plus de démocratie. Tian'anmen raconte ces journées par la voix d'un de ses témoins. Zhang Lun était chargé d'organiser la sécurité sur la place. Exilé au moment de l'entrée des chars, il vit aujourd'hui, en France.

Tienanmen 1989 Couv Ed Seuil Delcourt
Tienanmen 1989 Couv Ed Seuil Delcourt © Ameziane

Chaque événement a son image. De Tian'anmen, le monde entier gardera celle de l'homme face aux chars, sorte de soldat inconnu, image de la révolte d'un peuple, d'une jeunesse qui réclamait juste un peu plus de démocratie. L'homme au char, n'est finalement que l'épilogue sanglant de plusieurs semaines de manifestations étudiantes pacifiques. Zhang Lun n'était plus à Pékin quand l'inconnu a défié l'armée de Den Xiaoping. Il avait quitté la capitale chinoise, obligé de fuir, car il faisait partie des personnes recherchées par le régime. Zhang Lun, aujourd'hui professeur d'université en France, fut un des grands témoins des manifestations. Place Tian'anmen, il était chargé de la sécurité. Dans Tian'anmen 1989 nos espoirs brisés, il raconte ce printemps où le pouvoir chinois a vacillé. A l'aube de ce printemps, il a 26 ans, un diplôme d'économie en poche, il a repris ses études pour devenir enseignant en sociologie.

Après la mort de Mao en 1976, les années d'ouverture

Zhang Lun décrit les premières années post Mao. Un bouillonnement culturel. Les premiers concerts d'artistes occidentaux, la télé qui retransmet des images du monde, les étudiants et les professeurs qui débattent. La Chine et sa jeunesse s'éveillent. Comme tout mouvement populaire au sens du peuple, il y a des événements fondateurs. Zhang Lun en situe un, en 1978. Quand Den Xiaoping proclame l'avènement des 4 modernisations. Agriculture, industrie, défense nationale, science et technique. Un membre du parti ose ajouter : démocratie. Il sera emprisonné. 

Tout bascule le 15 avril 1989, avec la mort de Hu Yaobang

Ennemi juré des conservateurs, il avait toujours protégé les intellectuels des persécutions. Sa mort sonne le glas d'une forme de liberté naissante. Il y a toujours un moment clé dans l'avènement d'un mouvement. On l'a vu récemment pour la Tunisie avec l'immolation d'un chômeur, et cette année l'annonce d'une candidature à un 5ème mandat pour Abdelaziz Bouteflika. La mort de Hu Yaobang est celui de Tian'anmen, avec les premières manifestations. Jour après jour, le nombre de manifestants augmente. Zhang Lun est avec eux. On avance avec lui. Il raconte le quotidien de la place et les événements autour comme la venue historique de Gorbatchev que les journalistes du monde entier, accrédités, boudent en partie pour se rendre sur la place des idées. Zhang Lun décrit des dirigeants chinois qui ne comprennent pas leur jeunesse.

L'instauration de la loi martiale

Tienanmen 1989 Planche Ed Seuil Delcourt
Tienanmen 1989 Planche Ed Seuil Delcourt / Ameziane

Quand les chars font leur entrée sur la place, les pages de Tian'anmen 1989 deviennent rouge sang. Dans son exil, Zhang Lun découvre que le monde entier soutient leur mouvement. Le printemps que les chars ont écrasé à Pékin allait refleurir ailleurs. 

L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.