Fabien Toulmé clôt l'histoire d'Hakim, ce Syrien contraint de quitter son pays en guerre, aujourd'hui, réfugié en France. Trois ans de voyage, huit frontières franchies. Le récit est bouleversant. Dans ce troisième tome, on le retrouve avec Hadi son fils. Ils sont en train de quitter la Grèce, direction la Macédoine.

Détail de la couverture du Tome 3 de L'Odyssée d'Hakim de Fabien Toulmé
Détail de la couverture du Tome 3 de L'Odyssée d'Hakim de Fabien Toulmé © Corbis / Delcourt

On imaginait qu'après avoir traversé la Mer Egée de la Turquie à la Grèce, le plus dur avait été fait pour Hakim. Il n'en est rien. Pour arriver en Macédoine, il a fallu prendre le bus, finir à pied le long des voies ferrées et arriver à la première gare. Une gare où des milliers de personnes s'agglutinent en attendant un train, une gare devenue camp de réfugiés. Hakim raconte avec minutie le premier train, 3 heures debout dans le train, l'abandon en rase campagne, les passeurs qui demandent des sommes folles, le verre d'eau qu'on lui fait payer pour le biberon de son fils. Un détail parmi d'autres qui illustre le fait qu'ils ne sont pas les bienvenus. 

Détail d'une planche de "L'Odyssée d'Hakim" Tome 3 de Fabien Toulmé
Détail d'une planche de "L'Odyssée d'Hakim" Tome 3 de Fabien Toulmé / Delcourt

On va vous enregistrer, puis mon collègue vous donnera un bracelet avec votre numéro d'identification. Ca faisait penser à des numéros de prisonniers

L'épisode Hongrois est le plus effrayant. Des tentes non chauffées dans un camp de fortune où il n'y a que 4 WC pour des centaines de personnes. On leur jette littéralement des sandwichs à la mortadelle, à eux, migrants pour la plupart musulmans. "J'appelle ça, la délicatesse hongroise" lui dira un vieux monsieur du camp. Comme dans les deux tomes précédents, Fabien Toulmé consigne tout, sans décorum, avec toujours ce même trait naïf mais tellement expressif. Hakim et son fils Hadi connaissent les nuits en forêt, sous la pluie, la gare de Budapest et les insultes.

Je n'aime pas ces gens. Ils sont sales et ils puent

Dans son périple, Hakim va quand même croiser des bonnes âmes qui vont lui donner à manger, des couches pour son fils, l'aiguiller sur sa route, lui prêter un portable pour téléphoner sa femme en France. Après la Hongrie, l'Autriche, la Suisse et enfin la France. Gare de Lyon, il attend son train pour Aix-en-Provence sa destination finale. Il se regarde dans le miroir des toilettes publiques, son visage et celui de son fils sont marqués, amaigris et cernés. 

Il n'y a pas de colère dans son récit. Hakim ne se plaint jamais, pas un mot au-dessus de l'autre. Sans doute parce qu'aujourd'hui, c'est un homme apaisé. "Tout ce que j'ai fait, je l'ai fait pour mes enfants" Hakim est aujourd'hui, le père de 3 garçons. Il n'est pas retourné en Syrie trop dangereux. Il n'a pas revu sa mère. Il est auto-entrepreneur et rêve toujours de pépinière. 

Détail d'une planche de "L'Odyssée d'Hakim", tome 3 de Fabien Toulmé
Détail d'une planche de "L'Odyssée d'Hakim", tome 3 de Fabien Toulmé / Delcourt

Lire L'Odyssée d'Hakim impose une forme d'introspection. Vous regardez votre monde et lisez le sien. Il y a ce décalage dont Hakim parle, quand il est à la gare de Vienne en Autriche : "J'observais les gens autour de moi. Je me disais qu'ils allaient au travail, voir leurs familles, leurs amis. A ce moment là, je me suis rendu compte que cela faisait des mois, des années que je ne vivais plus la même vie qu'eux. J'avais l'impression de vivre dans un univers parallèle" Effrayante image de ces migrants invisibles. Viens alors cette question, quand vous refermez le livre. Qu'aurais-je fait à sa place ? 

L'Odyssée d'Hakim de Fabien Toulmé chez Delcourt.

=>>> Fabien Toulmé : Comment dessiner l'Odyssée d'Hakim ? 

Réécouter les épisodes précédents

Khalat de Giulia Pex

Khalat Couv. Ed Presque Lune
Khalat Couv. Ed Presque Lune / Giulia Pex

Le sort des migrants dans la Bd n'est pas une nouveauté. Plusieurs romans graphiques sont sortis cette année. Khalat de Giulia Pex est l'histoire vraie de Khalat, kurde syrienne, qui, comme Hakim, a franchi 8 frontières en trois ans. Pour des raisons qui se ressemblent, Khalat a fui le régime de Bachar El-Assad. Elle aussi a connu les camps. Elle a appris à se voiler. Elle a rencontré son mari, est devenue mère, a rejoint la Grèce en Zodiac. L'auteure Giulia Pex en fait un récit clinique, à la première personne, avec un dessin sensible au crayon, où l'accent est porté sur les visages et les mains. Khalat paru chez Presque Lune.

Les oiseaux ne se retournent pas de Nadia Nakhlé

Les Oiseaux ne se retourne pas Pkanche Ed. Delcourt
Les Oiseaux ne se retourne pas Pkanche Ed. Delcourt / Nadia Nakhle

L'exil vu d'Amel, 12 ans. Dessin oriental. Du noir et blanc et quelques fulgurances colorées. C'est une fiction d'où la poésie sincère qui s'en échappe avec Amel qui perd la famille chargée de l'accompagner et qui rencontre en chemin, Bacem, un déserteur, joueur aussi de oud, un instrument à corde.  Les oiseaux ne se retournent pas chez Delcourt.

L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.