Deux bande-dessinées et deux personnages qui vont vendre leurs âmes en échange de la gloire et de la jeunesse.

  • Néo Faust, d'Osamu Tézuka

En échange de son âme, le professeur Ichinoseki, somité mondiale en génie génétique, retrouvera ses vingt ans et pourra poursuivre son oeuvre... Bien sûr, tout ne va pas aller de soi. Le diable se joue de la mémoire de son hôte et tue à tort et à travers...

Avec Néo Faust Tézuka se joue de son histoire. Tous les personnages ont des caractères bien précis et vont donc croiser le diable qui va prendre toutes les formes : chien ou femme...

Néo Faust est plein des désirs et des passions de l'âme humaine. Plein aussi d'un dessin noir et blanc, rond, généreux et franc, sur les portraits, l'architecture, la science, disséminés dans des milliers de cases.

Tézuka, surnommé au Japon "Dieu du Manga" a écrit Néo Faust dans les derniers mois de sa vie, en 1989. L’œuvre de plus de 400 pages est inachevée. C'est à nous d'en imaginer la fin. Avec ou sans Faust ? Telle est la question.

Néo Faust est paru chez FLBLB.

  • Avery's Blues, d'Angux et Tamarit

Si le gospel est la musique des dieux, le blues est celle du diable. Ainsi est écrite l'histoire.

Avery est un bon à rien, un alcoolique, fumeur, bagarreur et un piètre guitariste. Mais il rêve de gloire et de revanche, dans une Amérique qui n'a pas encore soldé ses comptes avec la discrimination raciale.

Un jour à l'intersection de deux routes en pleine campagne, il s'assoit au pied d'un arbre et fait une rencontre qui va changer son histoire. Une rencontre avec un être noir immense doté d'un chapeau.

Si Avery veut connaître la gloire, il doit il doit amener avec lui une âme pure à l'intersection des routes 26 et 43 lors de la prochaine lune noire...

Avery's Blues est paru chez Steinkis.

Programmation musicale
L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.