Paul Nash était un peintre surréaliste du 20ème siècle. En 1914 rien ne le distingue vraiment des autres.

Détail de la couverture de Black Dog, les rêves de Paul Nash de Dave Mc Kean
Détail de la couverture de Black Dog, les rêves de Paul Nash de Dave Mc Kean © Glénat

C'est la 1ère puis la Seconde guerre mondiale qui vont le révéler. Il va devenir artiste officiel de ces deux conflits.

A travers l'horreur des tranchées de 14-18, Paul Nash trouve enfin l'âme qu'il cherche à donner à sa peinture.

En faisant corps dans le dessin avec l'univers de Nash, Dave Mc Kean, qui signe ce roman graphique, nous plonge dans l'intime de l'artiste. 

Car Nash est hanté, depuis son enfance, par un gros chien noir. Au début du livre, il symbolise la peur. Puis Nash apprivoise son rêve récurrent. Black Dog devient un médecin, un compagnon, jusqu'à ne faire plus qu'un avec lui. 

Ce chien noir est comme une pensée profonde. C'est l'aversion de la guerre, une marque indélébile et inopérable, l'amour pour un frère, l'incompréhension pour une mère dépressive et pour un père qu'il croit mort.

Ce roman graphique au sens premier du terme est un ovni dans le neuvième art

Par son format, plus grand, plus large, il vous propose un voyage dans la tête de Paul Nash, ce qui a fait son cheminement artistique.

Dave Mc Kean décompose ses planches pour les recomposer. Il photographie, il encadre, il fait des collages, il dessine, il peint. Il Picasso, il George Braque...  Dave entre-mêle toutes ses influences, du cubisme à l’expressionnisme allemand pour révéler Mc Kean.

►► Les rêves de Paul Nash est paru aux éditions Glénat

►► Le spectacle performance adapté du roman de Dave Mc Kean

L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.