Qui se cache derrière le migrant ? Une histoire, des sacrifices, des violences. Quitter son pays, c'est être obligé de reconstruire sa vie dans un pays idéalisé mais qui ne vous attend pas. L'Odyssée d'Hakim de Fabien Toulmé et Prendre refuge de Mathias Enard et Zeina Abirached sont de ce point de vue, bouleversantes.

Couv L'Odyssée d'Hakim
Couv L'Odyssée d'Hakim © Fabien Toulmé

L'odyssée d'Hakim - Fabien Toulmé 

Il y a quelques années encore, la vie d'Hakim était douce en Syrie. Des soirées en discothèque, des rencontres avec les filles, une pépinière en association avec son cousin, des employés, une grande famille aimante. Tout allait pour le mieux, mais, à condition de rester dans les clous avec un Etat qui contrôle tout qui se sert dans les caisses des entreprises. Un Etat qui favorise la communauté Alaouite fortunée, celle de Bachar El-Assad. Les premières manifestations contre le régime en 2011, en plein printemps arabe vont tout changer. 

C'était très pacifique. Et puis l'armée est arrivée

Hakim décrit tout. La violence, les morts, la censure du régime, les dénonciations qui lui ont valu à lui, plusieurs semaines de prison et la torture. Ces évènements vont l'obliger à partir. Mais l'exil a un prix. Liban, Jordanie, Turquie, impossible de s'insérer dans ces pays pourtant proches de la Syrie. Hakim qui entre temps, s'est marié, choisit donc la France. La suite se lira dans les tomes suivant. Car Fabien Toulmé prend son temps. Il enregistre, consigne tout. Cet odyssée est un long cheminement. Toulmé le retranscrit dans son récit et dans le dessin, naïf dans le trait. Une façon de dédramatiser peut-être. Pour mieux faire comprendre le drame d'une vie bouleversée par la guerre, sans aucun doute.

L'Odyssée d'Hakim, de Fabien Toulmé (éditions Delcourt)

Prendre refuge - Mathias Enard et Zeina Abirached

Couv Prendre Refuge ed Casterman
Couv Prendre Refuge ed Casterman / Zeina Abirached

Ce pourrait être la suite de L'Odyssée d'Hakim. Comment vit-on dans un pays dont ne connait ni la langue, ni son mode de vie. Neyla a essayé de prendre refuge à Berlin après avoir fui Alep la grise, où elle enseignait l'astronomie à l'université. Elle y a rencontre Karsteen, un Allemand, pleins de bons sentiments, qui va lui apprendre la l'allemand. Mais elle n'est pas chez elle à Berlin. Berlin, c'est un lieu de refuge. Avec un dessin noir et blanc, minimaliste et doux, Mathias Enard et Zeina Abirached conte son histoire, ses nuits de cauchemar, ses souvenirs de bombardement, les heures passées dans les administrations pour régulariser sa situation.

Vous aimez Berlin ? Non

Neyla finira par fuir. Où ? On ne sait pas. Dans ce récit se mêle un autre. Celui en 1939 d'une voyageuse européenne qui tombe amoureuse d'une archéologue en Afghanistan. Les grandes statues détruites en 2001 par les talibans sont toujours en ligne de mire. Mais nous sommes en 1939 et la guerre gronde déjà. Faut-il rentrer chez soi, au coeur d'une Europe folle ou rester éloigné ? A chacun son époque, à chacun son exode.

Prendre Refuge, de Mathias Enard et Zeina Abirached (éditions Casterman)

L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.