L'homme est-il libre de choisir ? Libre de son parcours ? Quelle influence ont nos décisions sur nos vies ? Du quotidien, au Mexique en passant par les zadistes de Notre-Dame-des-Landes, trois bandes-dessinées interrogent sur le sujet à travers des existences diamétralement opposées.

Nos vies prisonnières Couv Ed Grand Angle
Nos vies prisonnières Couv Ed Grand Angle © Phil Castaza

Nos vies prisonnières de Parno et Phil Castaza

On peut être une femme, se déclarer libre devant sa fenêtre et subitement, regarder son intérieur (en bazar), sa tenue (jogging) et se rendre compte que cette liberté là, quand on est fraîchement séparée, n'est pas grisante. On peut être un homme, habiter un immense appartement de style Hausmanien et pleurer auprès de son ex-femme, quelques minutes pour parler à ses enfants. On peut être un homme bien mis, prendre un café et se retrouver sans le sou au moment de payer. On peut être enfin un médecin, dans une cabinet avec parquet et moulures et ne plus supporter les bobos quotidiens de ses patients.

Si tu te bougeais un peu le cul, tu ne serais pas là comme une grosse merde, à me pourrir la vie !

Qui ne s'est pas un jour reconnu dans ces personnages là ? Des personnages prisonniers de leurs vies. Il y a ceux qui sont résignés et ceux qui s'interrogent comme le médecin. Appelé au secours d'un SDF mourant, ce dernier lui remet dans un dernier souffle, un manuscrit à donner à son fils. Le SDF y raconte sa vie d'homme raté, ambitieux banquier qui un jour, abandonne femme et enfant, pour s'effacer du monde des vivants. A travers ce récit, Parno et Phil Castaza explorent nos pensées les plus profondes et ils relient au fil des planches, l'ensemble des personnages. Le présent est un dessin classique. Le passé est plus subtil, crayonné entre rouge et gris. Tous ces personnages sont en instance de libération. Ils attendent juste qu'on leur dise ou et quand. Nos vies prisonnières - Parno & Phil Castaza - Grand Angle.

Le vieil homme et les narcos de Vilbor et Max Vento

Le vieil homme et les Narcos Ed Nouveau monde Graphic
Le vieil homme et les Narcos Ed Nouveau monde Graphic / Max Vento & Richard Vilbor

On peut être ce vieux mexicain, tapis dans sa maison, un fusil à lunette à la main. On peut vivre comme lui, les derniers instants de sa vie car dans quelques minutes des trafiquants de drogues entreront dans son ranch pour le tuer. Histoire vraie de Don Alejo, brossée en 60 pages à travers un dessin réaliste au trait épais. Histoire de ce fermier mexicain qui un jour à dit non, refusé de donner sa ferme au gang des Zétas.

Je suis prisonnier du personnage que je me suis construit

Vilbor et Max Vento imagine ce qu'il a pu ressentir, ses dernières pensées quelques heures avant sa mort. Il fut un gentil garçon qui a appris à se battre en tirant les cheveux de ses agresseurs. Il fut un homme d'honneur dont la parole valait contrat. Son histoire a ému le Mexique. Héros, martyr, Don Alejo est mort en homme libre. Mais que vaut cette liberté ? La criminalité n'a pas baissé pour autant après, au Mexique. Le vieil homme et les narcos - Vilbor & Max Vento - Nouveau monde graphic.

La zad c'est plus grand que nous de Thomas Azuelos et Simon Rochepeau

La Zad c'est plus grand que nous ed Futuropolis
La Zad c'est plus grand que nous ed Futuropolis / Thomas Azuelos & Simon Rochepeau

On peut être comme ce couple de paysans qui devise à l'aube sur une manifestation à venir contre le projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes en Loire-Atlantique. On peut être un zadiste qui se bat contre le dictature des banques, contre la destruction du vivant, pour une écologie globale. La Zad vue par Thomas Azuélos et Simon Rochepeau, ce n'est pas une, mais des luttes. Les auteurs ont passé plusieurs semaines là bas. Ils ont placé leur fiction en 2012, avant l'abandon du projet d'aéroport. Avec un dessin aux couleurs de la terre, parfois esquissés en quelques traits, tribal à d'autres moments, ils montrent le paradoxe de jeunes zadistes utopistes...

Va dormir paysan, laisse faire les voyous

Et le réalisme des paysans historiques.

A quoi ils jouent ? On dirait qu'ils vont rester vivre ici

Entre les déserteurs autoproclamés de la société et les agriculteurs, la cohabitation est parfois difficile. Gildas, Max, Chloé, Scoot et les autres essaient de tracer leur chemin ensemble dans un espace où la liberté est le mot d'ordre. Mais où selon eux, l'ordre n'est pas la liberté. La zad c'est plus grand que nous - Thomas Azuélos & Simon Rochepeau - Futuropolis.

L'équipe
Contact
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.