Un portrait de boxeur hors normes, poids plume, noir et homosexuel, dans le New York des années 50.

Détail de la couverture de Panama Brown de Jacques Goldstein et Alex W.Inker
Détail de la couverture de Panama Brown de Jacques Goldstein et Alex W.Inker © Sarbacane

L'homme qui gît au sol dans cette rue d'Harlem par un matin de novembre 1950, c'est Alfonso Teofilo Brown dit Al Brown.

Qui est cet homme noir au corps si fin, habillé comme un dandy ? A part les soiffards d'Harlem qu'il côtoya à la fin de sa vie, qui sait qu'il fut l'un des plus grands champions de boxe du début du 20ème siècle ? Personne... et pourtant... Mohamed Ali avait ses combats pour les droits civiques, Marcel Cerdan fut l'amant d'Edith Piaf... Al Brown sera celui de Cocteau. Boxeur noir, homosexuel dans un monde où la virilité est la norme. Mais Al Brown est plus que ça. C'est aussi un poète.

Il joue du saxo. Il boit, fume de l'opium, il flambe

A tel point qu'il payait ses dettes non pas avec l'argent de ses combats, mais avec l'argent sur les combats à venir. La vérité, c'est qu'il n'aimait pas boxer. Il ne s'entraînait pas. Mais il était très talentueux.

Ce roman graphique retrace donc, dans le détail, toute sa vie. Mais pas d'une manière linéaire ou chronologique. Les auteurs ont imaginé un substitut : un journaliste envoyé à Paris pour couvrir l'entrée de Cocteau à l'Académie française. Jacques va tout revisiter, en faisant parler les proches d'Al Brown.

Inker accompagne le scénario de Goldstein d'un vrai dessin d'époque, à l'Américaine. Noir et blanc à l'encre, où les noirs sont appelé "nègres" et caricaturés avec de grosses lèvres, où chaque page ressemble à des comics strip.

►► Panama Al Brown, de Jacques Goldstein et Alex W. Inker est paru aux éditions Sarbacane.

Planche de Panama Al Brown de Jacques Goldstein et Alex W Inker
Planche de Panama Al Brown de Jacques Goldstein et Alex W Inker / Sarbacane
L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.