Le festival d'Angoulême consacre cette année une exposition à Yukito Kishiro et à son oeuvre "Gunnm". Un classique dans l'univers du manga au même titre qu'"Akira" ou "Dragon Ball", avec près de 3 millions d'exemplaire vendus en France. Le manga a été adapté au cinéma sous le titre "Alita : Battle Angel" en 2019.

Gunnm Ars Magna / Yukito Kishiro / Kodansha Ltd.
Gunnm Ars Magna / Yukito Kishiro / Kodansha Ltd. © Yukito Kishiro

Quand il crée Gunnm, Yukito Kishiro imaginait-il seulement que cette série mettant en scène un cyborg amnésique, deviendrait une référence ? Non sans doute. C'est au fil des parutions que le phénomène Gunnm va trouver son public au-delà du Japon. Gunnm, c'est tout d'abord l'histoire d'Ido, un mécanicien à l'allure de savant fou avec ses petites lunettes rondes. La Terre sur laquelle il vit, n'est plus celle qu'on connaît.

Voici Kuzutetsu, la décharge. Et là qui flotte au-dessus de nous, c'est Zalem, l'endroit dont tout le monde rêve

En fouillant dans la décharge, Ido retrouve une tête de poupée. En fait de poupée, cette tête est un élément d'un cyborg. Pourquoi et comment s'est-elle retrouvée au milieu des déchets ? Yukito Kishiro ne le dit pas. Il expose d'abord le monde dans lequel vit Ido. L'élite sur Zalem et le peuple pauvre sans foi ni loi, dans la décharge. Il reconstruit patiemment son ange de rouille à qui il va donner le nom de Gally. 

Gally, c'est l'enfant qui vient de naître dans un corps d'adolescente. Aucun souvenir de ce qui lui est arrivé si ce n'est des réflexes. Gally connaît des techniques de combat rares qu'elle expérimente au cours de duel contre des monstres qui sévissent dans la décharge. Gunnm n'est pas un simple thriller de science-fiction. C'est la Terre après l'apocalypse, et au fil des mangas ça devient la quête de Gally sur ses origines. Gally redoutable guerrière va connaître l'amour, la gloire aussi au Motorball, un sport sous forme de course où l'on se cogne dessus jusqu'à ce qu'il n'en reste plus qu'un.

Yukito Kishiro un auteur singulier dans l'univers du manga

Gunnm Ars Magna / Kodansha Ltd
Gunnm Ars Magna / Kodansha Ltd / Yukito Kishiro

Contrairement à d'autres mangakas japonais, Yukito Kishiro assume un côté très occidental. Jeune, il aimait fouiner dans les librairies étrangères de Tokyo. Il y découvre des auteurs de science-fiction mais aussi les dessins de Moebius et d'Enki Bilal. Un choc pour celui qui n'était pas destiné à dessiner des mangas (ses parents voulaient qu'ils reprennent l'affaire familiale). 

Le titre Gunnm est le premier témoignage de cette inspiration venue d'ailleurs. C'est la contraction de "gun" pour arme en anglais et "me" qui signifie "rêve" en japonais. L'arme représente la réalité, la dureté, la force. Le rêve, ce que sont les humains et leurs aspirations. A travers ce titre, Yukito Kishiro veut montrer l'opposition entre la réalité et les aspirations des hommes. 

Ce mélange se retrouve aussi dans le dessin. Géniale Zalem, à la forme d'une toupie évanescente, flottant au dessus de la décharge. Géniale Gally imaginée par son auteur au départ adulte aux traits fatigués, et qui devient Gally jeune femme au corps élancé, à la tignasse noire ébouriffée, et des yeux ni trop grands, ni trop petits. 

Le jeu de piste de Gunm

Gunnm T8 couv / Kodansha Ltd
Gunnm T8 couv / Kodansha Ltd / Yukito Kishiro

Qu'est-ce que Kishiro dit en inventant ces deux mondes ? Certains y ont vu l'histoire du Japon post-Hiroshima avec les Américains sur Zalem écrasant le Japon en bas, avec la décharge. D'autres, un côté religieux avec Zalem, sorte de Jéru-salem. 

Yukito Kishiro a sa version. "Dans le monde de Gunnm, il n'y a plus de morale, plus de religion. Les seules règles qui existent, sont gérées par l'aspect économique. On est proche d'une société fasciste. Et les humains qui y vivent, essaient de préserver leur humanité, dans le respect du genre humain." 

Yukito Kishiro, rencontré à Tokyo, se dit un peu effrayé par le fait que son histoire, raconte par certains côté, la société d'aujourd'hui. Gunnm, c'est son grand oeuvre. Il en a fait deux suites : Gunnm Last Order, et Gunnm, Mars Chronicle. Robert Rodriguez l'a même adapté au cinéma en 2019 avec Alita Battle Angel et James Cameron au scénario. 

A Angoulême, plus d'une centaine de planches originales seront exposées. A découvrir, ou redécouvrir. 

Gunnm est paru chez Glénat.

Programmation musicale
L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.