Après "Les Voyages d'Anna" et "Les Voyages d'Ulysse", Emmanuel Lepage, René Follet et Sophie Michel signent un troisième opus différent sur la forme. Il n'y a plus de cases, on suit Jules à travers ses écrits et ses correspondances avec Anna et son ami peintre Ammôn Kasacz. Jules se raconte autour de dessins majestueux

Les Voyages de Jules Ed Daniel Maghen
Les Voyages de Jules Ed Daniel Maghen © Emmanuel Lepage & René Follet

Il est des auteurs qui impriment dès la couverture, la force de leur dessin. Un voilier, voiles relevées, au milieu d'icebergs dans une mer d'huile. Il est des auteurs qui osent vous dire : ce sera la mer, la peinture, de l'aquarelle, du pastel, des esquisses, des grandes toiles. Il est des auteurs qui vous disent dès le départ, qu'ils vont prendre le temps de vous raconter. Dans ce troisième chapitre, Jules se livre enfin. Il dit qui est ce garçon qui a fait le tour du monde, qui a aimé une femme libre, dans le premier opus Les Voyages d'Anna. Il explique qui est son mentor, Ammôn Kasacz, le peintre qu'il recherche dans Les Voyages d'Ulysse aux côtés de Salomé, capitaine du navire Odysseus. Il dit tout cela, et plus encore.

Ma mère a été mon premier maître. L'écrire m'aspire encore le coeur et me laisse le souffle court face au vide de son absence

Les Voyages de Jules, c'est la métaphore de sa vie. Il a aimé cette mère qui ne parlait pas. Il a découvert qu'il avait un frère, mort avant sa naissance. Il a compris sa douleur. Partir à l'aventure était-ce une façon de fuir ? Jules ne le dit pas. Mais une chose est sûre, la peinture exigeait qu'il se détache de son environnement.

J'ai toujours pensé que les lieux que nous habitons ont une influence sur la manière qu'on a de peindre

Paris et l'atelier d'Ammôn Kasacz, ce sera la première étape de sa vie. Avec ce peintre délicat, il apprend à observer le monde. Il partage aussi ses lectures. Quand vient le temps de partir, les deux hommes continuent de correspondre. Ils partagent leurs regards, l'intensité d'une couleur. Dans chaque port, une lettre attend toujours Jules jusqu'au jour où il rencontre Anna.

Je me suis insensiblement éloigné de mon maître pour ne penser qu'à toi

Les Voyages de Jules Planche Ed Daniel Maghen
Les Voyages de Jules Planche Ed Daniel Maghen / Lepage, Follet, Michel

Là où Les Voyages d'Ulysse avaient été illustrés en bande dessinée, entremêlés de pages de L'Odyssée d'Homère, Les Voyages de Jules reprennent la forme des Voyages d'Anna.  Celle d'une correspondance, imaginée par Sophie Michel.  Des pensées intimes jetées sur un épais. On dirait que tout a été écrit sur du papier à dessin, un peu jauni. Ce n'est pas un coquetterie. Ca va avec l'ensemble du livre. Les Voyages de Jules sont comme le carnet de voyage d'une vie. Une vie d'aventures à travers le monde, la vie d'un fils aimé, d'un peintre, d'un homme libre, affranchi de son histoire, de son passé. Lepage, Follet et Michel semblent solder les comptes. Tout comme leur héros, Jules, ils donnent l'impression de finir leur histoire, apaisés. 

Les Voyages de Jules

Aller + loin

Comment dessiner "Les Voyages d'Ulysse" ? La leçon de dessin d'Emmanuel Lepage sur son précédent album

📖 LIRE | Tintin, Kirby, Boucq, Marini, Sempé, Blake et Mortimer… Les expositions BD de l’été

L'équipe
Contact
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.