Ces deux mangas présentent des héroïnes surprenantes. L'une est téméraire, l'autre est gauche. L'une est une fillette dont la famille a disparu emportée par un typhon et une créature étrange. L'autre est une poupée dont la fonction est d'être au service d'une maîtresse au visage couvert de suie.

Asadora - Copyright  © 2019 Naoki URASAWA/N WOOD STUDIO
Asadora - Copyright © 2019 Naoki URASAWA/N WOOD STUDIO © Naoki Urasawa

Asadora de Naoki Urasawa

Dans les premières pages en couleur, on voit une gamine courir dans les rues d'un village côtier. Coupe au carré, l'oeil vif, la gamine fonce.  Elle est pressée. La mère d'Asa va accoucher de son 12ème enfant, la gamine est à la recherche d'un docteur. Mais un typhon est en approche et rien ne va se passer comme prévu. Asadora va être enlevée. Le typhon va dévaster son village. Sa famille est portée disparue. Elle va convaincre son kidnappeur de l'aider à les retrouver et organiser une distribution d'onigiris, des boulettes de riz, pour les sinistrés,  par avion. Ainsi est Asa, altruiste, désintéressée. On la suit dans ce sauvetage périlleux.

Satsuki où vas tu comme ça ? Un typhon arrive, rentre vite chez toi! Je ne suis pas Satsuki, moi c'est Asa

Asadora - Copyright  © 2019 Naoki URASAWA/N WOOD STUDIO
Asadora - Copyright © 2019 Naoki URASAWA/N WOOD STUDIO / Naoki Urasawa

Asadora a du caractère. Elle est frondeuse, frontale. Personne, ni rien ne lui résiste. On la voit grandir dans le tome 2, avec un secret, celui d'une emprunte énorme, retrouvée sur le sol après le passage du typhon, au milieu des maisons détruites. L'art du manga chez Naoki Urasawa, c'est l'art de distiller des éléments et de les assembler au fil de sa série. Ses personnages dessinés au cordeau, des vrais gueules. Un dessin fait de gros plans très expressifs et de vue aériennes à couper le souffle. L'auteur de Monster, géniale série, sur un chirurgien contraint de parcourir le monde à la recherche d'un jeune garçon qu'il a sauvé de la mort mais qui se révèle être un tueur, cet auteur là, livre ici, un nouveau mystère, qu'il vous demande d'explorer à travers les aventures d'Asa.

C'est le truc qu'on a vu le lendemain du typhon. C'est lui qui a enlevé ma famille

Asadora - Copyright  © 2019 Naoki URASAWA/N WOOD STUDIO
Asadora - Copyright © 2019 Naoki URASAWA/N WOOD STUDIO / Naoki Urasawa

Ce que Asa veut, Asa l'obtient. Elle est la clé d'un mystère sans doute bien plus grand qu'elle. A chaque nouvelle série, Urasawa est une promesse retrouvée.

Asadora est paru chez Kana

Réécouter Monster d'Urasawa

Shadows House de Somato

SHADOWS HOUSE © 2018 by Somato / SHUEISHA Inc.
SHADOWS HOUSE © 2018 by Somato / SHUEISHA Inc. / Somato

Dans cette maison, il y a Emilico, une poupée vivante, et Kate, sa maîtresse. Kate, n'a pas de visage, visible. Son corps est suie et les poupées qui entrent au service de la famille Shadow sont censés faire disparaître la suie qui s'échappe de leur maître, donc faire le ménage et surtout, avec leur visage, être la traduction des expressions de leurs maîtres. C'est dérangeant à souhait et c'est ce qu'ont recherché le duo d'auteurs.

En privant le lecteur d'identification, ça peut le rendre mal à l'aise et c'est ça qui nous intéressait

SHADOWS HOUSE © 2018 by Somato / SHUEISHA Inc.
SHADOWS HOUSE © 2018 by Somato / SHUEISHA Inc. / Somato

Au-delà de ce rapport maître, esclaves, il y a la question de cette mystérieuse maison aux allures victoriennes. Les auteurs se sont inspirés de lectures et d'un voyage en Angleterre pour imaginer son cadre si particulier. Est-ce un pensionnat ou une prison ? Les deux répondent les intéressés. Les deux premiers tomes sont une introduction. Ils laissent supposer qu'Emilico va en être l'héroïne. Mais si on connaît la fonction des poupées, on manque encore de repères pour les Shadow. Sont-ce des monstres ou des humains victimes d'une malédiction ? Pourquoi sont-ils faits de suie ? Les auteurs ont volontairement construit leur série comme tel. Ils prennent leur temps. La présentation de la famille Shadow viendra plus tard. Rarement manga aura été si mystérieux, si intrigant. 

Shadows House est paru chez Glénat.

L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.