Quand les auteurs tentent de décrypter les mécanismes de la violence. Trois bandes-dessinées pour comprendre les parcours de ces femmes et comment elles s'en sortent.

Tant pis pour l'amour Couv Ed Delcourt
Tant pis pour l'amour Couv Ed Delcourt © Sophie Lambda

"Tant pis pour l'amour" - Sophie Lambda

Il est des violences qui ne se voient pas tout de de suite. Sophie Lambda était amoureuse de Marcus. Ils partageaient tout. Mais il y eut une première fois. Une remarque assez sèche : "Ca t'arrive souvent de draguer des mecs dans la rue ?" C'est rien, ce ne sont que des mots, c'est anodin, ça surprend et puis on oublie. Mais ça revient, plus fort, plus violent. Sophie Lambda raconte la descente aux enfers et la culpabilité qui va avec. Il faudra du temps pour comprendre, accepter que le problème ne vient pas d'elle mais de Marcus. Consultation chez le psy, recherches, Sophie Lambda raconte toutes les étapes pour remonter la pente. Son dessin doux et plein d'humour contraste avec la violence de l'histoire. Ce livre est sa façon à elle de se guérir d'un pervers narcissique. A la fin de sa BD, l'auteure glisse toute une série de numéros de téléphone, dont le 3919, le numéro national d'écoute pour les femmes victimes de violences. 

Tant pis pour l'amour chez Delcourt

"Putain de vie" - Muriel Douru

Putain de vie  Couv Ed La Boîte à Bulles
Putain de vie Couv Ed La Boîte à Bulles / Muriel Douru

C'est une violence sourde, cachée qui est racontée à travers les témoignages de prostituées. Des femmes, réfugiées en France qui doivent rembourser des passeurs. Une histoire parmi d'autres, celle d'Amélia née au Nigéria. Elle aimait l'école mais on la marie adolescente, à un homme polygame, âgé. Elle est mise à la porte sans argent, un bébé sous le bras. Un autre homme entre dans sa vie, un autre enfant aussi. Il la bat. Un passeur lui propose de partir.

Il m'a annoncé que je lui devrais 60 000 euros en compensation des risques qu'il prenait

Amélia dit oui. Elle ne sait pas ce que représente la somme. Arrivée à Paris, on lui confisque son passeport et on la met à la rue. Elle n'est plus une réfugiée, c'est une prostituée. Amélia raconte son histoire d'une traite. L'horreur des passes qui se succèdent, la fuite et enfin le secours d'une association, les papiers, un travail. L'histoire ici, se finit bien, pour combien encore à se prostituer ? Dessin froid, sombre, récit clinique, Muriel Douru montre tout. C'est cru, mais ça dit tout du courage et de la souffrance de ces femmes. Ce livre a été réalisé avec le concours de Médecins du Monde et de l'association Paloma. 

Putain de viechez La Boîte à Bulles.

"Touchées" - Quentin Zuitton

Touchées Couv Ed Payot Graphic
Touchées Couv Ed Payot Graphic / Quentin Zuitton

C'est l'après que raconte Quentin Zuitton, quand la violence a été identifiée et dénoncée. Touchées, c'est la reconstruction, en mouvement. Car il est question ici d'escrime thérapeutique. Lucie, Tamara et Nicole ont connu diverses violences. L'une est mutique, l'autre s'endort avec un couteau de cuisine. La troisième est extravertie. Ses mots trahissent sa souffrance.

Si je me fracasse la tête, c'est pour que tu puisse me baiser sans que j'ai envie de gerber

Les trois femmes se retrouvent à un stage d'escrime. Ce programme n'est pas une fiction. Il existe vraiment. Quentin Zuitton le retranscrit à travers les parcours de ces trois femmes dont on découvre l'histoire au fil des planches. Il montre comment on les oblige à aller jusqu'au bout de leurs assauts, jusqu'à la fatigue extrême, et comment après, la psychothérapeute parle avec elles. Dessin à l'acquarelle, Quentin Zuitton ne s'attache pas vraiment au décors. Il montre le mouvement, les visages, marqués. Dans Appelez-moi Nathan, l'auteur explorait l'identité. Ici, c'est le corps. Qu'est-ce qu'il dit de nous ? C'est fin, c'est juste, tout simplement. 

Touchéeschez Payot Graphic.

Programmation musicale
  • NATACHA ATLASMon amie la rose (Album version)1998
L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.