L'histoire vraie d'un otage dans le Caucase.

"S'enfuir. Récit d'un otage", de Guy Delisle
"S'enfuir. Récit d'un otage", de Guy Delisle © Dargaud

Etre otage, c'est compter les jours, pour ne pas perdre le fil d'un temps qui ne passe pas. C'est accepter que c'est votre seul repère. Ce fut celui de Christophe André pendant près de 4 mois en 1997.

Christophe André était alors membre d'une ONG médicale dans le Caucase. C'était sa première mission, et c'est dans la nuit du 2 au 3 juillet que tout a basculé. Christophe André raconte son expérience par le menu. L'enlèvement. Le trajet en voiture. La marche dans la nature pour passer la frontière. La peur de mourir, jusqu'au premier lieu de captivité.

Pendant 150 pages, Guy Delisle va dessiner le même bonhomme tantôt assis sur son matelas, tantôt couché. La pièce où il est, l'ampoule au plafond, le radiateur auquel il est attaché, le seau dans lequel il doit faire ses besoins.

Le dessin est aussi dépouillé que la pièce où il est reclu. La couleur est toujours la même. Un gris bleu, tantôt foncé, tantôt clair. Christophe André est dans la pénombre jour et nuit. Les deux repas que celui qu'il nomme Thénardier lui apporte rythment son quotidien.

►►► Plus de BD

S'enfuir. Récit d'un otage, par Guy Delisle, c'est paru aux éditions Dargaud.

►►► Et aussi : Guy Delisle invité d'Augustin Trapenard dans Boomerang

L'équipe

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.