Elle ne doute de rien, se fout de tout, Julia Wertz est une autrice à part dans le monde de la BD indépendante américaine. L'Intégrale de la fête du prout est un récit autobiographique, à l'humour potache.

Le Musée de mes erreurs - Couv. Ed. L'Agrume
Le Musée de mes erreurs - Couv. Ed. L'Agrume © Julia Wertz

Ce que Julia Wertz dessine est à prendre ou à laisser. Des corps sans proportions, des décors sans réelles perspectives, son dessin est loin d'être aboutit, quand il n'est pas tout simplement gribouillé avec des bonhommes bâtons. Julia Wertz est comme ça, décomplexée. Ce qu'elle dessine, ce qu'elle dit, c'est elle. Et oser intituler sa BD,  La fête du prout, c'est dire au lecteur : "Attention, ce que tu vas lire est top crétin." Mais c'est sans doute cela qui aiguise la curiosité.

J'ai tellement mangé de petits pois frits que mon caca va être vert fluo. J'ai hâte

Le Musée de mes erreurs - Planche Ed. L'Agrume
Le Musée de mes erreurs - Planche Ed. L'Agrume / Julia Wertz

Julia est souvent en pyjama. Elle danse, elle râle, elle parle de son vomi, de ce qu'elle mange, de ce qu'elle boit, à quelle heure. Chaque page est un instantané de la vie de cette autrice américaine, sans filtres. Tout y passe. 

La mère gênée de dire à ses amies que sa fille a dessiné une BD qui s'appelle La fête du prout, son frère drogué, son père inexistant, son copain qui aime les pizzas et les jeux vidéos. Il y a les autres et puis il y a elle, Julia Wertz, vous accueillant sur ses toilettes en train de se brosser les dents, de lire une BD et de répondre à sa mère au téléphone.  Julia qui n'a pas pris sa douche depuis plusieurs jours, Julia qui se nourrit de pop corn en regardant des séries, Julia qui se fait larguer etc...  

La pire BD que j'ai jamais lue

Le Musée de mes erreurs - Planche Ed. L'Agrume
Le Musée de mes erreurs - Planche Ed. L'Agrume / Julia Wertz

Cette autrice est dingue. Elle ne s'en cache pas et le pire dans l'histoire, c'est qu'elle n'en revient pas qu'on puisse s'intéresser à ses conneries et qu'elle peut en vivre. Comme elle ne doute de rien, elle va jusqu'à publier les commentaires sur ses bouquins.

Ainsi, ce professeur d'université sur Amazon : "Je donne à la Fête du prout une étoile symbolique parce que j'ai prévu de l'intégrer dans un prochain cours sur le roman graphique. Je la présenterai comme la pire BD que j'ai jamais lue."

Fart Party.org, l'aventure d'internet

Le Musée de mes erreurs Planche Ed. L'Agrume
Le Musée de mes erreurs Planche Ed. L'Agrume / Julia Wertz

Comme beaucoup de gens de sa génération, Julia Wertz a posté ses premiers strips sur son site Fart Party.org. La fête du prout en Français. Elle a à l'époque, une vingtaine d'années. Elle trouve un auditoire auprès d'une communauté de lecteurs. 

Peter Bagge auteur américain de BD glisse ceci en préface : "Julia Wertz dessine comme une débile mentale. Son écriture est aussi subtile et complexe que du vomi explosif. En plus c'est une grosse feignasse (...) jusqu'à faire dessiner un strip par une de ses copines bédéistes. Elle n'a honte de rien !" Un premier livre est publié en 2007.

Un second, suivent ensuite d'autres BD autobiographiques : L'attente infinie, Whiskey & New York et Les Entrailles de New York qui pour ce dernier, est un roman graphique à part, sorte de guide touristique de la ville qui ne dort jamais avec d'innombrables anecdotes. Aujourd'hui, Julia Wertz approche de la quarantaine. 

Son humour potache est toujours là. Mais aussi sa face cachée qu'elle ose dévoiler à la fin de cette intégrale.

Une jeune femme qui souffre d'une maladie auto-immune, touchée par la dépression, alcoolique. Une addiction qu'elle a mis des années à soigner. Ainsi sont bien souvent les clowns. Génial ! 

Le Musée de mes erreurs, l'intégrale de la fête du prout chez L'Agrume.

L'équipe
Contact