Inventeur sans le savoir du roman graphique, à bientôt 80 ans, Baudoin signe avec "Les Fleurs de cimetière", un album complet sur sa vie. Une biographie sous la forme de journal intime, où il ose dire : c'est moi et je suis arrivé à la fin de ma vie.

Les Fleures de cimetière Couv. Ed L'Association
Les Fleures de cimetière Couv. Ed L'Association © Edmond Baudouin

Il dit qu'il est vieux. En 10 portraits, brossés en noir et blanc, Baudouin se photographie en dessin, en silence et c'est à vous lecteur qu'il se livre. Naissance en 1942, enfant en 1954, adolescent en 1958, adulte en 1972. Un chapeau sur la tête, voyageur, en 2009. Nu, se prenant en selfie en 2015.

J'écris sur quelqu'un qui va mourir inabouti

Les Fleurs de cimetière Planche Ed. L'Association
Les Fleurs de cimetière Planche Ed. L'Association / Edmond Baudouin

Edmond Baudoin vous prépare

Vous allez lire le livre de sa vie, entière. Piéro son frère, était "le plus grand dessinateur du monde." Il a abandonné le monde de l'art pour lui laisser la place à lui, le comptable, qui souffrait d'être en costume et qui ne rêvait que de dessins. 

Aile est là pour l'accompagner dans ce voyage littéraire. C'est une femme aux longs cheveux. Elle est symbolise toutes les femmes qui l'ont accompagné. Les femmes ont été nombreuses dans la vie de Baudoin. Elles sont toutes devenue ses amies.

J'ai des petites tâches brunes sur le dessus de la main. J'en ai aussi sur la queue. La peau qui vieillit. Jeanne appelait ça les fleurs de cimetière

Nuits d'amour, son fils Hugues victime d'un cancer, les ouvrages qui ont jalonné sa vie, Edmond dit tout en mots et en dessins. Il y a des portraits et entre chaque séquences, il glisse la nature avec des arbres aux racines profondes.

Oui Baudoin a vieillit et il se met à nu, pour nous. Ca peut sembler narcissique. Mais c'est lui, tout simplement, avec ses doutes, et ses failles comme quand il décrit, bidasse, l'horreur d'une scène de viol qui se déroule sous ses yeux. Edmond Baudoin, sans fard, manquant de courage mais qui ne se dérobe pas. C'est sa vie, son histoire qu'il vous livre comme ça, en vrac.

Mon trait monte sur la cheville, j'arrive à la cuisse. Là mon pinceau s'écrase

Moment rare, il dit aussi comment il dessine

Edmond Baudoin est un auteur singulier dans le monde de la bande-dessinée. Ni tout à fait dedans, ni tout à fait dehors. Il fait partie de la génération Futuropolis, cette petite maison d'édition créée par Cestac et Robial qui vont donner leurs lettres de noblesse aux auteurs, à la fin des années 1970. 

Baudouin a cette particularité de se fondre dans les pages de ses propres décors. Dessin sublime, torturé, il se met en scène, avec ou sans cases, avec ou sans bulles, en noir et blanc souvent, avec des couleurs parfois. Entre la composition et la narration, chaque page est un tableau.

Les Fleurs de cimetière Planche Ed. L'Association
Les Fleurs de cimetière Planche Ed. L'Association / Edmond Baudouin

J'ai été fait par ma mère, mon père, mes frères, ma soeur, mes enfants, Nice, une rivière, des collines, des jours de rien, des voyages, les dessins des autres, les miens. Ma vérité m'échappe

Les Fleurs de cimetière Planche Ed. L'Association
Les Fleurs de cimetière Planche Ed. L'Association / Edmond Baudouin

Edmond parle souvent de lui dans ses ouvrages, pour ne pas dire presque tout le temps. Quand ce n'est pas directement, il vous livre une réflexion comme avec Méditerranée où avec le dessin unique d'une vague et du corps d'un enfant, échoué sur la plage, il évoquait le sort des migrants. Ainsi est Baudouin, un artiste peintre, auteur prolifique d'ouvrages incomparables au sens premier du terme, qui arrive avec ses Fleurs de cimetière, au seuil de la fin de sa vie. 

En 2018, dans un portrait que Libération lui avait consacré en dernière page, Baudouin parlait déjà de la mort. 

Il expliquait qu'il y a deux façons de quitter le monde. Le suicide, mais il n'en a pas le courage. Il préfère l'idée de tout abandonner : "Aller dans la montagne et peindre chaque jour, jusqu'à ce que l'oeil se brouille. Témoigner de sa propre fin."

Les Fleurs de cimetière sont exactement ça, sans doute le livre le plus complet de Baudouin sur Edmond. Il se livre lui et son corps vieilli, ridé, avec la délicatesse qu'il lui sied, avec poésie.

Il y a quelque chose d'étrange à lire Les Fleurs de cimetière. L'impression d'un livre posthume, joyeux, comme si Baudouin vous disait : "C'est ma fin, je me retire." Grande classe. 

Les Fleurs de cimetière chez L'Association.

L'équipe
Contact