Maïa nous raconte que cette semaine Jean-Patrick est fâché…

« Vous êtes une cruche, vous n’y connaissez rien en sexe, tout ce que vous dites est faux, j’ai raison, vous avez tort. »

Bon eh bien, je suis vraiment bête, je m’en étais pas rendu compte, Jean-Patrick - en plus venant d’un expert reconnu, comme vous, c’est sûr que ça remet toute mon existence en question. D’ailleurs je vais de ce pas non seulement démissionner, mais également me jeter dans la Seine, en plus à Radio France on est juste au-dessus, c’est facile… Laissez-moi remplir mon attestation de déplacement pour cause de suicide… voilà… il est quelle heure… tu me la signes, Leila ?

Non, sérieusement, si j’avais su à quel point la sexualité fâche, je me serais spécialisée en jardinage… ah non, attendez, les polémiques sur les coups de pelle, super clivant. 

Journaliste gastronomique ? Pour me taper les débats sur le véganisme, non merci. 

Franchement, je savais bien que j’aurais dû faire strip-teaseuse... ça au moins ça rend les gens heureux, ça au moins ça a du sens. Ou alors, quitte à rester dans le service (au) public, je pourrais faire prostituée. Ooops j’ai prononcé le mot “prostituée”, je vais me reprendre une vague de menaces de mort. Bon bah, tant pis : si on me jette dans la Seine, je ne sais pas si les gestes-barrière seront respectés, mais j’ai déjà l’attestation…

Rassure-toi, Nagui, je vais faire ce qu’on fait tous, en ce moment : je vais remplacer la tristesse par la colère, et me convaincre que c’est une stratégie intelligente. 

Alors ! Jean-Patrick ! Et d’ailleurs change de pseudo, Jean-Patricia, parce que c’est toujours des nanas de 22 ans qui me harcèlent : lâche-moi la grappe. Je parle de sexe. C’est mon métier. Il y a dix mille manières de se retourner le périnée avec un Apollon tatoué à l’arrière d’une Twingo, et tu sais quoi ? S’il y avait UNE manière de faire, il n’y aurait pas de sexpertes, il y aurait UN manuel d’UNE page, avec UNE position, et le soir on se coucherait dos-à-dos en sanglotant parce qu’on n’a rien vécu et qu’on va tous mourir. De toute façon c’est du sexe : pourquoi on essaierait d’être d’accord ? On couche même pas ensemble. Jean-Patrick, Jean-Patricia, désolée pour le rappel des priorités mais c’est pas moi qu’il faut convaincre, c’est vos partenaires. 

D’ailleurs je m’en fiche, de ce que vous faites au lit, tant que vous ne massacrez pas de chatons. 

La suite à écouter et à retrouver en vidéo !

L'équipe
Thèmes associés