Maïa répond à son courrier hebdomadaire...

Et cette semaine, j’ai sélectionné une confidence de Jean-Patrick (je rappelle que chaque semaine ce sera Jean-Patrick) : « Elle veut me tromper avec un black devant moi mais je trouve ça spécial ».

Alors. Déjà Jean-Patrick, une observation stylistique : il y a beaucoup trop d’informations dans cette phrase. Votre problème, à mon humble avis, ce n’est pas la sexualité mais la ponctuation. Parce que là, votre message, c’est comme dire : « elle fouette un hareng en basse température pour Daniel Morin, je trouve ça spécial » - on comprend les mots… et pourtant on a du mal à appréhender l’ensemble, d'autant que même en faisant l'effort d’imagination – le hareng, Daniel, le hareng, Daniel - on sent bien que quelque chose en nous se rebelle, des neurones fondent, on se sent terriblement vulnérable.

Donc. En tant que professionnelle, je ne peux que vous encourager à hiérarchiser l'information : typiquement, êtes-vous plutôt perturbé par la tromperie, par la tromperie en votre présence, ou par les partenaires noirs ?

En l’absence de réponse, je vais compartimenter.

Sur l’infidélité, ça dépend de votre arrangement conjugal. Ici en France, on a le cul entre deux chaises en plus de l’avoir, généralement, entre deux matelas : le contrat de base reste la fidélité, mais simultanément, 45% des Français et 37% des Françaises ont déjà été infidèles. Du coup Jean-Patrick, les fantasmes extra-conjugaux, c'est pas très « spécial ».

Mais tromper devant son partenaire, c’est plus compliqué

Logistiquement, oui. Parce qu’il faut installer un fauteuil dans la chambre, souvent y’a pas la place, Ikéa n’a rien prévu pour les plans à trente et ça, je vais vous dire, c’est révélateur du monde insensé dans lequel on vit : pour faire fortune avec des bougies parfumées aux aisselles de castors, y’a du monde, mais dès qu’on organise une orgie, les Suédois retournent manger des boulettes. 

Autre souci logistique : pendant l’acte, il faut bien calculer la cuisson du popcorn, sinon tout est gâché. Moi, quand mon cher et tendre fait l’amour avec une autre, je déteste que le popcorn soit froid. Sachant qu’il ne faut pas se brûler non plus en ouvrant le sachet - c’est compliqué.

Enfin je me plains, mais manifestement les Français s’en tirent très bien, puisqu’on a quand même un mot spécifique pour désigner le fait de tromper devant son partenaire : le candaulisme. Une préférence assez répandue, puisque selon la plateforme pornographique Pornhub, les Français sont 53% plus enclins à rechercher ces contenus. Une preuve, s’il en fallait, de notre ouverture d’esprit… et de notre excellente gestion des mètres carrés en cas de partenaires multiples.

La suite à écouter et à retrouver en vidéo !

L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.