Car il y a beaucoup de variétés d'hommes, avec chacun ses saveurs, ses origines, un déploiement différent en bouche. Ça nous est toutes arrivées, on hésite en boutique, on se contente de lèche-vitrines, on galère pour trouver l'accord parfait.

Comment bien choisir son homme ? Les conseils de Maïa Mazaurette
Comment bien choisir son homme ? Les conseils de Maïa Mazaurette © Getty / gruizza

On a peur que l'homme soit bouchonné et souvent on finit par le laisser trainer à la cave…

Relax, tout ira bien, je peux vous aider ! 

Car il y a beaucoup de variétés d'hommes, avec chacun ses saveurs, ses origines, un déploiement différent en bouche. Résultat ça nous est toutes arrivées. On hésite en boutique, on se contente de lèche vitrine, on galère pour trouver l'accord parfait. On a peur que l'homme soit bouchonné. Ensuite, on sait ce qui se passe, on finit par le laisser trainer à la cave. Mais relax, tout ira bien, je peux vous aider ! 

La semaine dernière, je vous ai parlé d'une étude Ifop concernant la sexualité des Françaises. Etude assez encourageante puisqu'on y apprenait que 77 % d'entre elles sont heureuses en amour et 72 % sont heureuses au lit. Or, quand on étudie le profil de celles qui sont le plus heureuses, il se dessine en creux le portrait des hommes qui les rendent heureuses et donc les hommes qu'il faut choisir. 

Premier réflexe, on regarde la bouteille

L'étiquette, c'est important. Les femmes qui trouvent leur homme beau ont tendance à être plus heureuses. C'est aussi le cas des femmes qui se trouvent elles-mêmes belles. Alors, je sais que certains experts biaisés disent que l'apparence n'a pas d'importance et qu'importe le flacon, pourvu qu'on ait l'ivresse. Bla bla bla. Mais l'amour et la sexualité reposent sur des interactions physiques. Donc, ne pas négliger le physique. 

La question du cépage

Là, vraiment, c'est vous qui voyez. Pas besoin de vivre à Dubaï, Venise ou même en ville pour être heureuse en couple. Pas besoin non plus de partir sur des appellations prétentieuses du genre "il me faut absolument un chirurgien ou un héritier, ou Timothée Chalamée". Le bonheur conjugal ne repose ni sur la richesse, ni sur les diplômes, ni sur la classe sociale. S'il fallait des verres en cristal et des nappes en soie sauvage pour apprécier un petit coup, ça se saurait. 

Parmi les autres facteurs que l'on pourrait croire importants et qui ne sont pas, la religion a aucune importance et la présence ou le nombre d'enfants pas importants non plus. 

La dégustation

Choisissez vos hommes gouleyant et généreux. Les femmes sont d'autant plus heureuses que la relation développe une belle complexité en bouche, avec à la fois du désir et de l'affection, il faut des sentiments forts, sans être agressif,  ni astringent. Il faut aussi, bien sûr, un partenaire qui s'intéresse à notre plaisir. 

Quid de l'âge

Le vin peut être jeune ou vieux, mais plus la relation avec le vin est jeune, plus on bénéficie de ce que les Anglo saxons appellent la new relationship énergy, c'est-à-dire l'énergie des débuts amoureux, celle qui nous donne des ailes. Alors, bien sûr, la norme monogame fait qu'on a tendance à désirer des hommes de garde qu'on pourrait laisser vieillir en fût ou sur de la terre battue, mais selon l'Ifop, il n'est pas absurde de se laisser tenter par une petite nouveauté de temps en temps. Je dis ça, je dis rien, je me déresponsabilise totalement de ces statistiques. 

Le point crucial, le niveau de consommation

Là, vraiment, contrairement au vin, les hommes se consomment sans modération. Les femmes malheureuses sont essentiellement celles qui sont exclues du marché amoureux. Donc, les célibataires.

En France, a-t-on des goûts particuliers ? 

Oui, on est français, comme chacun sait, on est relou. Snobisme oblige, les attentes des femmes françaises sont plus élevées qu'ailleurs en Europe. Notre satisfaction est donc plus faible que dans les pays qui nous entourent. Et ça ne devrait pas nous surprendre voir le verre à moitié vide, c'est très français. 

Bon Résumons !

Pour choisir son homme, il faut beaucoup d'amour, des partenaires désirables et qui nous respectent.

Le prince charmant millésime 2021 n'a pas de couronne en or, mais un cœur en or. Il n'a pas besoin de tuer des dragons, mais il peut s'armer d'un tire bouchon. Il n'a pas besoin de destrier, mais de désirer. Et côté palais, on se contentera de sensibilités pendant la mise en bouche. Bien sûr, ce guide de consommation n'est que statistique. Mais si vous voulez que ça coule de source à la maison, sans trop trinquer, sans gueule de bois, sans crise de foi en l'amour, il faut investir avec sagesse. 

L'équipe
Thèmes associés