L'ex-commissariat du 2ème arrondissement de Paris est occupé depuis le 1er janvier par une cinquantaine de familles de mal-logés avec le soutien de l'association Droit Au Logement (DAL) et la bénédiction du maire de l'arrondissement Jacques Boutault.

18 rue du Croissant, Paris 2e
18 rue du Croissant, Paris 2e © Radio France / Antoine Chao

L'immeuble d’environ 2500 m2, situé au 18 rue du Croissant, appartient à la société Ufifrance immobilier, qui veut le louer pour une durée de 50 ans à la chaîne hôtelière internationale citizenM, implantée dans les grandes métropoles mondiale et spécialisée dans le tourisme de luxe “abordable” (entre 125 à de 250€ suivant la  saison, en France). L'immeuble était loué par la préfecture de police qui a quitté précipitamment les lieux en septembre, soit 2 ans après l’expiration du bail... (à lire Le Parisien).

C'est 15 ans, l'espérance de vie dans la rue. Et on y meurt à l'âge moyen de 49 ans. C'est un peu froid comme donnée, mais cela donne une idée. On vit 40 ans de moins que quelqu'un qui a une situation de santé normale. 

Saisi en référé par la préfecture de police de Paris pour expulsion sur-le-champ des familles sans logis qui occupent le 18 rue du Croissant  75002, le tribunal administratif a rejeté la demande de la préfecture qui prétendait que cet ancien commissariat central du 2e, était toujours affecté à une mission de service public.

Entre l'hôtel de police et l'hôtel de luxe, il y aura eu l'hôtel du droit au logement !

L’assignation par la préfecture de police était plutôt inattendue, sachant que le commissariat s’était maintenu “sans droit ni titre” jusqu’à fin septembre 2019.

Aller plus loin

  • Jeudi, c'était aussi la nuit de la Solidarité avec les personnes sans-abri 
  • "Pour dénoncer la crise du logement, un ancien commissariat de Paris est occupé par des sans logis", un article à lire sur Reporterre
  • Le site de l'association Droit au Logement
  • Musique de fin : SDF par Allain Leprest
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.