Traque, lacrymos et tentes lacérées, le quotidien des exilés en France comme pendant la journée du 17 novembre à Saint-Denis

Evacuation par les forces de l'ordre place de la République le 23 novembre
Evacuation par les forces de l'ordre place de la République le 23 novembre © AFP / Jacopo Landi

Suite au très violent démantèlement du campement d'exilés survenu le 17 novembre à Saint-Denis (très bien documenté par Léa Guedj et à lire ici) et à la toute aussi violente expulsion des tentes installées en réaction place de la République quelques jours plus tard, le 23 novembre, "la nuit de la honte".

Rencontre avec Clarisse du collectif "Solidarité migrants Wilson" devant le théâtre de la Belle Etoile avant le départ en maraude de citoyens bénévoles qui apportent à vélo des repas aux très nombreux exilés, non mis à l'abri par les autorités, toujours traqués par les forces de l'ordre et dispersés dans des recoins du nord parisien.

Les extraits sonores de l'expulsion sont issus des vidéos fournies par les associations membres du  Collectif Inter-orga (Watizat, Solidarité migrants Wilson, Utopia 56,  Médecins du Monde, Secours Catholique ainsi que Simon Louvet et Frédéric Le Brun) qui les ont réunies pour appuyer  leurs signalements à l'IGPN et au Défenseur des droits.

Les maraudes de collectif Solidarité migrants Wilson, c’est tous les mardis, jeudis et samedis et pour les bénévoles qui veulent s’inscrire pour participer, à vélo ou en voiture, RDV à 18H30 devant le théâtre de la Belle Etoile, 14 rue Saint-Just à Saint-Denis   

Musique : Tout fout le camp version "revue et corrigée" de la chanson popularisée par Damia

Réalisation : Jérôme Chélius

L'équipe