Direction la Parole errante à Montreuil pour le festival des Cantines autogérées en passant par la cantine des Pyrénées et sa fresque magique

Une fresque de Lindsay Grime inaugurée en musique à la Cantine des Pyrénées.
Une fresque de Lindsay Grime inaugurée en musique à la Cantine des Pyrénées. © Radio France / Antoine Chao

Le premier festival des Cantines autogérées, c’était toute la semaine à la Parole errante à Montreuil avec des rencontres, des débats et un rappel historique de l’utilité des cantines dans les luttes, de la Commune de Paris en 1871 à aujourd’hui.

Ce ne sont pas des cantines scolaires ni les Restos du cœur mais des cantines de lutte ou d’intervention, gratuites ou à prix libre et souvent vegan, qui se sont réunies.

Des jeunes gens qui se mobilisent et s’engagent via la cuisine : Le Miam collectif qui va ouvrir sa cantine à Perpignan, la cantine populaire d’Aubenas, la Gamelle noire du Pas-de-Calais, le Cœur au ventre d’Angers et son Réseau d’approvisionnement, la Cantine BIO autogérée Montreuil, la fameuse cantine des Lentillères à Dijon, les Tabliers volants et j’en passe, venues d’Angleterre ou d’Espagne partager le repas et leurs expériences diverses, parce que l'appétit politique vient en mangeant... à prix libre !

Avec Mathieu Colloghan, membre fondateur de la Rôtisserie devenue la Nouvelle Rôtisserie 

Une fresque magique de Lindsay Grime inaugurée en musique à la Cantine des Pyrénées
Une fresque magique de Lindsay Grime inaugurée en musique à la Cantine des Pyrénées © Radio France / Antoine Chao

Et on fera aussi un petit tour pour prendre des nouvelles de la Cantine des Pyrénées qui inaugurait en musique une fresque de Lindsay Grime, dans l'esprit des muralistes de la révolution mexicaine !         

Musique :  Cómo que no ? de Gustavo Pena (alias El Príncipe) chantée par Manu Chao à la cantine des Pyrénées accompagné par Luciano Falico et rejoint par Bernardo Da Capo

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.