Quand les taureaux et la course camarguaise deviennent ascenseur social

Les chevaux Abrivado pendant la Féria du riz à Arles.
Les chevaux Abrivado pendant la Féria du riz à Arles. © Radio France / Antoine Chao

On l'appelle aussi la Feria des Arlésiens, elle se tient mi-septembre contrairement à celle de Pâques.

On y mange, on y boit et on y célèbre surtout les taureaux et notamment ceux de Camargue puisque la course camarguaise y est aussi à l'honneur, tout comme la corrida goyesque.

À Arles (oui, en Arles on dit à Arles cf l'excellente revue l'Arlésienne ) les taureaux, c'est un sport très local et très populaire qui enfièvre les jeunes et les moins jeunes, presque autant que le football, le rugby ou la belote coinchée, et pendant les lâchers de taureaux, les abrivados comme on dit là-bas, sur le boulevard des Lices les jours de feria il y a du jeu et de l'enjeu.

Avec Geneviève Cau dite "Vivi" fondatrice du mythique club taurin féminin "Las Livianas" et de l'école taurine d'Arles.

Maxime Favier, raseteur enseignant de la fédération française de Course Camarguaise 

Merci au festival des Suds à Arles et à la Radio des Suds 

et à Eric Besatti de l'Arlésienne

Musique : Pascal Comelade -Vovo te bacellaire, l'entrée des artistes... dans CD - Arènes, musique pour la course camarguaise

L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.