Suite du reportage sur le mouvement festif, transgressif et contestataire des raves et free-parties qui se mobilise et se rassemble contre la répression avec la Coordination Stop Loi Sécurité Globale

Envie de vivre #2
Envie de vivre #2 © Radio France / Antoine Chao

Avec Antoine Calvino du collectif Microclimat qui milite au sein du Syndicat des Organisateurs Culturels Libres et Engagés  SOCLE pour accompagner les organisateurs de free-parties et fêtes libres.

Avec Robin du Fonds de Soutien Juridique des Sons qui prend en charge les frais d'avocats des sound  systems saisis quand la crise sanitaire est brandie comme un bouclier pour faire  barrage à toute free party  et que des dizaines d'organisateurs.trices sont poursuivi-e-s et des milliers d'euros de  matériel sont confisqués dans les hangars des forces de l'ordre.

Suite à la participation aux rassemblements pour la culture CULTURE 4 LIBERTY dans le cadre de la manifestation contre la loi sécurité  globale du samedi 16 janvier le mouvement a encore été victime de répression et d'un tweet mensonger du Ministre de l'intérieur (cf SNJ-CGT).

Voir le communiqué de presse de l’Union des collectifs festifs Lgbtq+, du Syndicat des Organisateurs Culturels Libres et Engagés (SOCLE), du Collectif Sound-Systems IDF et du Comité de Soutien à la Maskarade - IDF

SI ILS EN ONT MARRE DE NOUS ENTENDRE, ALORS QU'ILS NOUS ÉCOUTENT !

Samedi 16 janvier, de très nombreux collectifs d’organisateur.trices de soirées, de raves et de free parties ont rejoint la Marche des Libertés parisienne contre la loi de sécurité globale, contre le fichage de la population, pour le droit à la culture et pour soutenir les inculpés de la Maskarade.

Notre participation à la manifestation a été largement réfrénée par les décisions de la préfecture de Paris. L’accès au cortège a été interdit à nos véhicules sonorisés, qui visaient à porter nos revendications. Accusé.es d'organiser une rave party, les conducteur.trices des véhicules ont été retenus au commissariat et sont mis en cause pour agression sonore.  Nos camions et notre matériel ont été saisis.

Nous avions pourtant travaillé en coordination avec les collectifs organisant la Marche des Libertés pour pouvoir exercer notre droit de manifester dans des conditions optimales pour tout.es. Nous avions tout.es une volonté forte de créer un espace où les paroles de chacun.e puissent être diffusées largement...

Dans Libé : A Paris, des flocons, des slogans et un grossier coup de com répressif

A lire
Pulsations technos par Antoine Calvino dans Le Monde diplomatique
Après la mort de Steve, Marianne Rostan défend le droit à la fête sur Médiapart

Les musiques:  
Slow scratch et neurojuice de micropoint
Dirtytrax Podcast #19 - Antoine Calvino
Modgeist - microtrack et Jaquarius - Weirdos from the woodssur sur   MicroClimat01

Réalisation Hélène Bizieau

L'équipe
Thèmes associés