Ce ne sont pas les cloches qui les apportent, ceux-là mais les développeurs de jeux vidéo. En réalité on parle d’easter egg - c’est le mot anglais pour "œuf de Pâques" c'est la surprise cachée dans les entrailles d’un jeu vidéo, que seuls les joueurs les plus acharnés parviendront à découvrir.

Par Morgane Tual, journaliste pour la rubrique Pixels

Le premier, on estime généralement qu’il apparaît en 1979 dans le jeu Adventure. Vous deviez enchaîner un certain nombre d’actions précises pour que, soudain, apparaisse. le nom du programmeur du jeu. Alors bonjour la surprise… Mais ce qu’il faut savoir, c’est qu’à l’époque les développeurs n’étaient pas crédités sur les jeux et celui-ci, qui était fier de son travail, a décidé de dissimuler ce petit secret à l’intérieur du jeu.

Depuis ça s’est énormément développé : ça peut être des références au créateur du jeu, de l’érotisme caché, ou des choses complètement absurdes - dans un jeu Hitman par exemple, des hommes en caleçon déboulent sur vous en tapant dans leurs mains. 

Et les easter eggs se sont développé partout. On en trouve dans beaucoup de logiciels par exemple, comme une version d’Excel qui cache un simulateur de vol.

Mais ils existent aussi au cinéma. Ce sont généralement des clins d’œil, des références cachées dans une image. Dans l’épisode I de Star Wars, on voit furtivement apparaître des E.T.

Et ça se développe toujours plus, parce que c’est une manière de créer du lien avec le public, et notamment avec les fans, qui vont passer des heures et des heures à chercher ces easter eggs et à partager leurs trouvailles sur Internet.

Et ça, ça fait de la pub ! Et l’easter egg devient alors une technique marketing à part entière.

Le film Ready Player One, de Steven Spielberg sorti mercredi joue complètement sur le concept et atteint une sorte de paroxysme du concept. Ready Player One, ça se passe dans un monde futuriste apocalyptique, dont on s’échappe en plongeant dans un jeu vidéo avec un casque réalité virtuelle.

Et ce jeu - et donc ce film - est truffé de références à la culture pop dans quasiment chaque plan. Certaines sont évidentes, font partie du scénario, et d’autres par contre, sont beaucoup plus subtiles. Et je vous promets que les internautes vont se jeter sur le film quand ils pourront l’acheter pour scruter chaque image en détail afin de ne rien louper.

Et là où ça va encore plus loin, c’est que l’histoire du film, elle-même, repose là dessus, puisque la quête du héros consiste justement à trouver des easter eggs cachés dans le jeu par son créateur. C’est ce qui s’appelle aller au bout du concept.

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.