Sense-City est une mini-ville où les chercheurs peuvent simuler des épisodes de canicule ou de pollution pour expérimenter la ville de demain.

Le laboratoire est situé à Champs-Sur-Marne au cœur de la Cité Descartes, cluster de la ville durable
Le laboratoire est situé à Champs-Sur-Marne au cœur de la Cité Descartes, cluster de la ville durable © Radio France / Hélène Chevallier

Des maisons, une route, une pelouse, des feux tricolores, des lampadaires, et même des canalisations d'eaux usées et d'eau potable, Sense-City est située dans un grand hangar amovible de 400 m², à Champs-Sur-Marne en Ile-de-France. Une mini-ville où les chercheurs peuvent programmer la température entre -10 et +40 degrés Celsius, le taux d'humidité de 20 à 90%, le niveau de pollution, l'ensoleillement et même la pluie. 

La mini-ville sera composée de trois bâtiments, d'une route, de feux de signalisation, de lampadaires, et de canalisation d'eau
La mini-ville sera composée de trois bâtiments, d'une route, de feux de signalisation, de lampadaires, et de canalisation d'eau © Radio France / Hélène Chevallier

Un espace intermédiaire entre le laboratoire et la vie réelle

Grâce à Sense-City, les chercheurs peuvent faire des expériences grandeur nature. Le laboratoire a été créé par un consortium d'institut de recherche sous l'égide de l'IFSTTAR, l’Institut français des sciences et technologies des transports, de l’aménagement et des réseaux. Son but est de permettre aux chercheurs mais aussi aux industriels de tester par exemple des nouveaux matériaux de construction, des nouveaux capteurs comme des places de parking connectées. Ils peuvent également étudier la pollution à l'extérieur mais aussi à l'intérieur des bâtiments, l'isolation de ces immeubles, la récupération de la chaleur des canalisations et ce grâce à 150 capteurs placés un peu partout dans l'espace.

Simuler des semaines de canicule 

Des recherches qui vont permettre d'optimiser la ville de demain en la rendant moins énergivore, plus résistante aussi au changement climatique. Le but est ici de tester des aménagements urbains qui permettront à nos villes d'être plus résilientes. Dans le futur, les épisodes de canicules seront plus nombreux, plus longs et plus chauds. Des chercheurs ont par exemple déjà prévu d'utiliser Sense-City pour tester la végétation qui sera la plus adaptée à ce nouveau climat. Les premières expérimentations devraient débuter dans les prochaines semaines. La construction d'une deuxième mini-ville est déjà en route et est prévue pour 2019. 

L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.