Dormio est un système développé par des chercheurs du MIT pour maintenir les dormeurs dans un demi-sommeil afin de booster leur créativité.

Dormio capte notamment la perte du tonus musculaire
Dormio capte notamment la perte du tonus musculaire © Oscar Rosello/MIT

Dormio n'a pas pour but de mieux nous faire dormir mais de nous rendre plus créatif. Avec son système, Adam Horowitz, un étudiant du MIT, le prestigieux institut de recherche américain, veut nous aider à nous maintenir dans la phase d’hypnagogie. Cette phase de semi-conscience qui a lieu lors de l’endormissement où nos sens sont encore actifs mais où nous ne les contrôlons plus vraiment, où notre esprit se met à divaguer, sorte de rêve, ou cauchemar pour certains d'ailleurs, éveillé. Un état qui serait extrêmement productif. 

En effet, de nombreux chercheurs ou artistes attribuent leurs découvertes ou leurs œuvres à cette phase. Thomas Edison, par exemple, s’endormait avec une boule en acier dans chaque main afin de se réveiller juste avant de tomber dans le sommeil profond. L'inventeur pouvait ainsi noter les idées avant de s'endormir et de les oublier. Même méthode mais cette fois-ci avec une clé pour l'artiste Salvatore Dali.  La romancière Mary Shelley aurait eu l'idée de Frankenstein lors d'un rêve éveillé, même chose pour Wagner qui aurait écrit un opéra complet à son réveil. 

Un robot parle aux dormeurs

Les chercheurs du MIT travaille donc sur un système pour nous maintenir en hypnagogie. Dormio est composé d'un gant qui permet de suivre l'état d'endormissement de l'individu en surveillant la perte de tonus musculaire ou le rythme cardiaque. Il s'accompagne d'un robot social (ou d'une application) dont l'objectif est de maintenir l'utilisateur dans ce demi-sommeil en lui parlant dès qu'il montre des signes d'endormissement plus profond. Le robot est également là pour enregistrer les idées que lui dictera l'utilisateur avant de retourner à son hypnagogie. 

Un robot parle aux dormeurs pour éviter qu'il sombre dans un sommeil profond
Un robot parle aux dormeurs pour éviter qu'il sombre dans un sommeil profond / Fluid Interfaces/MIT

La théorie de l'hypnagogie ne fait pas consensus dans la communauté scientifique. L'équipe de Dormio a, elle, fait une expérience avec six personnes. Pendant qu'elles s'endormaient, le robot répétait les mots lapin et fourchette. Les cobayes ont ensuite été invités à écrire des textes sur ces deux mots. 5 sur 6 étaient beaucoup plus inspirés après avoir utilisé le système, passant presque deux minutes de plus à écrire qu'avant le test. Pour le moment, l'équipe veut maintenant tester le système sur beaucoup plus de cobayes pour être sure de l'apport de Dormio sur la créativité de ses utilisateurs. 

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.