Comment allons nous consommer la vidéo en 2018? Le secteur est en pleine ébullition depuis des années déjà et les choses devraient encore s’accélérer.

Ce n'est pas un scoop, la télévision a été complètement ringardisée par les plateformes de vidéo comme You Tube puis l'arrivée des services d'abonnement comme Netflix. Et même si les chiffres sont loin d'être catastrophiques. Les Français n'ont passé en 2017 qu'une minute de moins devant les chaînes de télévision par rapport à l'année dernière. C'est un phénomène de fond qui semble bien difficile à arrêter. Car à l'exception de rares événements sportifs, d'actualité ou sportifs, les jeunes eux boudent de plus en plus la diffusion classique au profit de la catch-up TV, la télé de rattrapage. 

Je suis née à une époque où je connaissais l'ordre exacte de diffusion de mes dessins animés le mercredi matin sur TF1 et où je subissais Ken Le survivant que je détestais parce que je savais que derrière Clémentine ou les aventures de Sherlock Holmes que j'adorais allaient arriver. Mes enfants appuient sur le bouton Netflix de la télécommande et regardent les dessins animés qu'ils veulent dans l'ordre qu'ils veulent et je ne vois pas comment ils pourront accepter une fois adulte une diffusion linéaire comme l'offre actuellement les chaînes de télévision. L'avenir c'est pour beaucoup d'observateurs comme Emmanuel Torregano du site ElectronLibre.info de pouvoir créer sa propre programmation avec ses programmes préférés sans véritablement savoir sur quelle chaîne il est diffusé, comme le propose par exemple en France l'application Molotov. 

Et là, on ne voit pas bien où est la place des chaînes de télévision telles qu'on les connait actuellement, peut-être qu'elles ne seront plus que producteurs et qu'elles éparpilleront leur production sur les plateformes, les réseaux sociaux. En tout cas, l'année 2018 devrait s'avérer riche en expérimentation. TF1 et France 2 par exemple seraient en discussion avec Snapchat pour créer un JT adpaté à l'application. Mais l'expérience de CNN n'est pas très encourageante. Elle a lancé il y a 6 mois un programme d'information adapté à Snapchat. Mais elle vient de l'arrêter car elle lui coûtait beaucoup trop cher et ne lui rapportait pas grand chose.

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.