Visible Patient permet aux chirurgiens de mieux préparer leurs opérations

Les chirurgiens utilisent aussi l'imagerie 3D pour expliquer leurs opérations aux patients
Les chirurgiens utilisent aussi l'imagerie 3D pour expliquer leurs opérations aux patients © Visible Patient

La start-up Visible Patient transforme les IRM ou les scanners de personnes qui doivent être opérées en images en trois dimensions. Au lieu de voir une image à plat, par exemple celle d'une tumeur sur un poumon, les chirurgiens travaillent avec une reconstitution en relief du thorax du patient. Les veines sont en bleu, les artères en rouge, les organes et la tumeur dans une autre couleur, ils peuvent la tourner dans tous les sens. C'est un peu comme la différence entre une vue satellite et une carte, c'est plus facile de s'orienter avec une carte. Cela permet de mieux guider le chirurgien lors de son intervention.

Il vaut mieux se tromper sur le modèle virtuel que sur le vrai patient.

Voilà ce qu'explique le professeur Luc Solers. Le directeur scientifique de l'Institut contre les cancers de l'appareil digestif (IRCAD) à Strasbourg et fondateur de Visible Patient poursuit : "Cela permet aux chirurgiens de localiser où sont les structures d'intérêt, les organes sains, les vaisseaux et aussi les tumeurs à retirer". Le chirurgien peut aussi tester, simuler ses interventions. Il ajoute : "S'il met une agrafe et que cela arrête le sang de couler à cet endroit. Il va voir immédiatement les conséquences sur l'écran, s'il restera suffisamment d'organe sain à la fin de l'opération."

Une vingtaine d'établissements principalement en France travaillent avec la start-up. C'est le cas de l'Institut Montsouris. Un des médecins du service de chirurgie thoracique explique qu'ils privilégient au tant que possible les chirurgies les moins invasives. Au lieu d'ouvrir le thorax, ils introduisent une petite caméra sauf qu'ils ont beaucoup plus de mal à avoir une vue d'ensemble. C'est ce que leur apportent les images en 3 dimensions. Dans ce service, ils font quotidiennement appel aux images 3D de Visible Patient.

Seul hic, le système n'est pas encore homologué et non remboursé par la sécurité sociale. Les médecins ne peuvent donc pas encore, pour une question de coût, l'utiliser autant qu'ils le souhaiteraient. Autre apport intéressant : les relations avec les patients. Les images en 3D peuvent également servir de support à l'équipe médicale pour expliquer l'intervention aux malades ou à leur famille.

La start-up travaille actuellement à adapter ces images à des lunettes de réalité augmentée que les chirurgiens pourront utiliser au cours des opérations. Ces lunettes permettent de voir le patient en ajoutant sur son corps les images en 3 dimensions de son IRM ou de son scanner. Mais pour le moment, la technologie ne fonctionne pas sur tous les types d'opérations.

Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.