L’artiste numérique Albertine Meunier s’amuse depuis des années de nos usages du web. Cette fois-ci c'est en chanson avec son album French Data Touch où GAFA, IA et autres DATA en prennent pour leur grade en toute loufoquerie.

French Data Touch
French Data Touch © Albertine Meunier

Je m'inquiète profondément pour nos playlists de cet été. Est ce que l'on va sérieusement danser là dessus ?

Puisque la chanson française ne semble pas très inspirée, j'ai donc laissé traîner mes oreilles du côté des artistes numériques, car oui il existe une scène musicale d'artistes numériques à l'image de la digital Shaman, Anne Horel.

Ce titre d'Anne Horel date de 2012 mais cela fonctionne toujours. Et puis les GAFA et leurs scandales c'est toujours une grande source d’inspiration. Albertine Meunier s'amuse depuis des années de notre utilisation de ces outils qui nous dépassent. Elle est notamment l'auteure de My Google Search History, un livre dont le concept était de compiler l'intégralité de 5 ans de ses requêtes sur le moteur de recherche. Après un deuxième tome et une dizaine d'autres projets, Albertine s'est lancée cette année dans la chanson.

"Plein de gros datas louches", "GAFA louches" des attaques subtiles à travers des paroles un peu loufoques. Mais les GAFA ne sont pas les seuls visés, l’intelligence artificielle en prend aussi pour son grade dans IA HI-HAN ou encore le piratage avec Tric Trac J'te hacke. Pour résister, Albertine Meunier prône la French Data Touch : "Il y a une telle puissance de ces acteurs, qu'une des postures possibles est de s'en amuser, de taquiner et de montrer que tout cela est un peu absurde."

Etre fantaisiste avec les datas pour rivaliser avec les GAFA résume Albertine Meunier

L'album d'Albertine Meunier s'écoute sur les plateformes de streaming même chose pour Anne Horel qui expose en ce moment au Palais de Tokyo à Paris.

L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.