Dans le journal du Turfu cette semaine, une clinique en Ecosse s'attaque à l'addiction aux cryptomonnaies et Facebook sera-t-il bientôt le réseau des personnes âgées ?

Le marché extrêmement volatile des cryptomonnaies attirerait les joueurs compulsifs
Le marché extrêmement volatile des cryptomonnaies attirerait les joueurs compulsifs © Getty / Petri Oeschger

Votre moitié a des sauts d'humeur ? Vous la retrouvez en pleine nuit sur son ordinateur ? Elle passe ses journées sur l'écran de son smartphone à regarder des courbes, est apathique pendant les dîners sauf lorsque les convives parlent de Bitcoin, Ether ou autre Ripple ? C'est qu'elle est peut-être crypto-dépendante, qu'elle souffre d'addiction aux monnaies virtuelles. Un des plus grands centres de lutte contre les addictions en Grande-Bretagne, la clinique écossaise de Castle Craig, vient d'ouvrir un nouveau programme de désintoxication pour les personnes qui passent leur journée à vendre et acheter des cryptomonnaies.

Une dépendance qui serait proche de celle des jeux d'argent selon l'établissement. "C'est comme une course de cheval qui ne s'arrête jamais" explique un thérapeute sur le site de la clinique. Le marché extrêmement volatile des cryptomonnaies attirerait les joueurs compulsifs. Il procure de l'excitation et permet de s'évader de la réalité explique un autre membre du programme. La clinique a mis en ligne un petit guide gratuit de la crypto-addiction.    

Facebook, réseau social du troisième âge ?

On savait le réseau social en désamour avec les jeunes mais les derniers chiffres sont impressionnants. La génération Z fuit de plus en plus le plus grand réseau social au monde. Selon le Pew Research Center, la moitié des jeunes américains âgés entre 13 et 17 ans n'utiliserait pas Facebook, ils n'étaient que 29 % il y a quatre ans. A cette allure, dans quatre ans il ne restera plus qu'un adolescent américain sur 3 pour liker et commenter. Une baisse assez embêtante pour le réseau social car c'est cette population qui est la plus active. Petit lot de consolation tout de même pour Mark Zuckerberg : parmi les applications privilégiées par les ados, il y a YouTube, Snapchat et Instagram. Instagram, application de photo rachetée il y a 6 ans par...  Facebook. 

Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.