Une trentaine d'immeubles en bois de plus de 50 mètres devraient voir le jour dans le monde ces trois prochaines années.

Le projet à Londres de l'Oakwood Timber Tower, immeuble de 315 mètres de hauteur en bois
Le projet à Londres de l'Oakwood Timber Tower, immeuble de 315 mètres de hauteur en bois © PLP Architecture

A Bordeaux, deux buildings d'une quinzaine d'étages sortiront de terre dans le quartier de la gare d'ici 2020, mais on est loin des records de hauteur. A Londres, des chercheurs de l'université de Cambridge planchent sur un building de... 315 mètres de haut, à quelques mètres près c'est la taille de la Tour Eiffel. L'Oakwood Timber Tower sera composée de quatre-vingts étages et accueillera 1 000 appartements. Pour réaliser cette construction incroyable ce ne sont pas des planches de pin qui sont utilisées mais du bois lamellé croisé, un nouveau type de matériau qui pourrait remplacer l'acier ou le béton. Kevin Flanagan, un des architectes du cabinet PLP qui travaillent sur le projet, était présent en fin de semaine dernière au forum ChangeNow : "Le bois est coupé en petits morceaux. Ils sont collés entre eux et stratifiés. Ces fines planches sont ensuite entrecroisées à 90 degrés" . Un procédé qui permet de créer d'énormes panneaux avec lesquels seront construits ces immeubles.

Construire vite, haut et en respectant l'environnement

Le CLT, l'abréviation anglaise du bois lamellé croisé, grâce notamment à sa densité, passe haut la main les tests de résistance au feu. Excellent également en cas de tremblement de terre, puisque sa flexibilité lui permet d'onduler lors des secousses.

Mais le CLT n'est pas le seul matériau qui pourrait servir à construire des Buildings. La technologie de la start-up française Woodoo est également très prometteuse. Un bois augmenté, 3 fois plus solide, mais aussi résistant au feu, aux insectes, ou aux champignons,... "Je pense que cela ne va pas remplacer totalement le béton" souligne Raphaelle Taub de Woodoo. Elle précise : "Mais cela va permettre d'utiliser les deux pour ce à quoi ils sont le plus efficace. Par exemple, les circulations ou les cages d'escalier resteront probablement en béton. Mais si on peut faire les murs porteurs et les façades en bois,ce sera déjà un immense pas".

Argument supplémentaire : le bois est beaucoup plus écologique que le béton. "Car c'est une industrie qui est extrêmement énergivore et extrêmement polluante. C'est la deuxième industrie la plus polluante derrière les transports"; précise Raphaëlle Taub. Le bois est lui, à l'inverse, le seul matériau de construction qui pousse tout seul. Construire vite, haut et en respectant l'environnement, c'est tout l'enjeu de demain. On estime à deux milliards le nombre d'habitants en plus d'ici à 2050.

L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.