L'exposition 1,2,3 Data met en scène une quarantaine d'artistes dont la matière est la donnée informatique.

Tele-Present Water, l'oeuvre de David Bowen, matérialise les données d'une sonde maritime
Tele-Present Water, l'oeuvre de David Bowen, matérialise les données d'une sonde maritime © Radio France / Hélène Chevallier

Les données informatiques ne sont pas juste des menaces pour notre vie privée ou ce nouvel or noir rendant surpuissants ceux qui seront capables de les amasser et de les analyser, elles peuvent aussi être une source d'inspiration pour les artistes. C'est ce qu'on appelle le Data Art. Ici, des données complètement abstraites sont rematérialisées et recontextualisées dans des installations, des peintures, des sculptures. 

A l'image de ce quadrillage géant de tube en plastique rouge qui flotte dans l'air et ondule nonchalamment à l'entrée de l'exposition. Une pièce que l'on doit à l'artiste David Bowen et qui exploite en temps réel les données envoyées par une sonde perdue dans l'Océan Pacifique. 

Il y a aussi ces tableaux qui, de loin, forment comme des photos aériennes de Paris, New York ou Chicago. Des villes qui si on s'approche un peu sont en fait redessinées. Ici la taille des buildings ne correspond pas à celle de la réalité mais représente en fait le prix moyen au m². Ce qui permet de visualiser en un coup d'oeil les rapports d'iniquité d'un territoire. 

ncome Inequality de Herwig Scherabon représente l'iniquité dans plusieurs grandes villes
ncome Inequality de Herwig Scherabon représente l'iniquité dans plusieurs grandes villes © Radio France / Hélène Chevallier

Les data designers s'amuser avec des photos postées sur Instagram ou beaucoup plus sérieusement tentent de contextualiser les flux migratoires. Des informations souvent représentées à travers des écrans mais matérialisées aussi autrement comme par exemple avec de la nourriture. 

Albertine Meunier, Sylvia Fredriksson et Filipe Vilas-Boas nous emmènent au Casino Las Datas où l'on joue avec de vraies machines à sous grâce à nos données personnelles. 

Quelques exemples parmi la quarantaine d'œuvres à découvrir gratuitement à la fondation EDF jusqu'au 6 octobre 2018. 

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.