Ce matin, on va peut-être découvrir l’employé modèle du futur, l’équipier du mois.

Vous le connaissez peut-être, vous l’avez sans doute aperçu dans une publicité et il a bénéficié d’une large couverture médiatique il y a deux ans. Voici quelques indices : il fait 1,20m de hauteur, il est tout blanc, il a un regard très attendrissant et son nom rappelle un album des Beatles.

Il s’agit donc du robot Pepper. Il a été créé par une start-up française, Albedaran, qui a été rachetée il y a déjà cinq ans par le géant japonais Softbank. Au pays du soleil levant, il s’en vend 1000 par mois, soit acheté par des particuliers comme robot de compagnie, soit par des entreprises, des commerces, souvent pour renseigner les clients. 

Et en France ?

Peut-être en avez-vous croisé quelques modèles dans certaines grandes surfaces généralistes ou spécialisées ? Il a également été testé dans des gares SNCF et dans un établissement bancaire. Depuis la mi-septembre, on trouve un exemplaire de Pepper chez Francis Kessel, qui tient un magazine d’optiques à Melun. Il est est le premier opticien à s’en être équipé. Je lui ai demandé pourquoi :

« Je cherchais un objet connecté … Je voulais qu’il captive les enfants en leur proposant des jeux ».

Didier : çà, c’était les intentions de départ de Francis Kessel, un peu le cahier des charges pour déterminer l’utilisation de Pepper. Car, comme tout robot, il fait ce qu’on lui dit de faire. Et il a fallu 2,5 mois de développement avec la société Hoomano pour créer un personnage qui trouve sa fonction dans le magasin.  

« Il a pleinement son rôle d’animateur … Il crée de la sympathie dès le premier contact, en étant exempt de charges sociales »

Didier : Un avantage, sans doute pour l’employeur, d’autant que la taxe robot imaginée par un candidat à la présidentielle n’est pas prête de voir le jour. Mais le robot n’est pas prêt de pouvoir remplir de nombreuses tâches. Parce qu’il a le désavantage de ne pas bouger. Du moins par encore. Softbank Robotics va certainement rapidement corriger cela. Avec quelques conséquences ?

« Quand il sera mobile, peut-être qu’on va lui définir un nouveau rôle… Il le dit lui-même d’ailleurs : mes supers collègues te conseilleront mieux que moi. »

En plus d’être un employé modèle, Pepper serait donc un collègue modèle. 

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.