Ce soir c'est Keynote pour Apple. Mais le rendez-vous est de moins en moins attendu.

Un modèle d'écran de smartphone flexible présenté au Mobile World Congress en 2016.
Un modèle d'écran de smartphone flexible présenté au Mobile World Congress en 2016. © AFP / LLUIS GENE

Le 9 janvier 2017, Apple démocratisait les smartphones avec son premier Iphone. Vous vous souvenez peut-être de Steve Jobs sur scène dans son éternel sous-pull noir et petit sourire en coin. "Un ipod, un téléphone, et un accès à un internet. Vous avez saisi? Ce ne sont pas trois appareils différents mais un seul. Et nous l'appelons: Iphone"

"Aujourd'hui, Apple réinvente le téléphone" s'enflammait le génie du marketing. Il avait raison mais c'était il y a 10 ans. Depuis, ce n'est plus le cas mais cette critique n'est pas réservée à la marque à la pomme. De façon générale, ces dernières années, les constructeurs de smartphones peinent à nous faire rêver. A moins d'être très branché technique, on a un peu de mal à s'enthousiasmer pour un téléphone avec un processeur à huit cœur gravé en 10 nanomètres. Actuellement, les améliorations sont dans les détails : des téléphones plus puissants, avec des écrans qui recouvrent l'intégralité de la surface ou de meilleurs objectifs pour prendre des photos. Mais rien de très révolutionnaire.

Quelles technologies dans le futur?

  • L'écran souple

Beaucoup de fabricants travaillent sur cette technologie actuellement et ont présenté des prototypes ces dernières années. Il y a, par exemple, ces tablettes dont l'écran est pliable en deux et ce, sans charnière. Il y a également d'autres prototypes qui se transforment en gros bracelet. L'utilisateur se l'enroule autour du poignet quand il a besoin d'avoir les mains libres. Ou encore, ces appareils de la taille d'une carte de crédit ou en forme de stylo dont vous déroulez l'écran comme un parchemin. Cela parait irréel mais, selon les constructeurs, les premiers smartphones à écran flexible pourraient être commercialisés d'ici un an.

  • La batterie

Un groupe de chercheurs de l’Université d’ingénierie de Drexel (Pennsylvanie) aux Etats-Unis planche sur un nouveau matériau ultra fin : le MXene. Ses travaux ont été publiés dans Nature en début d'année. Ce "conducteur bi dimensionnel" fait seulement un atome d'épaisseur et est extrêmement conducteur puisqu'il est capable de recharger une batterie en seulement quelques secondes. Malheureusement pour le moment la charge ne dure pas très longtemps. Et si la solution était tout simplement qu'il n'y ait plus de batterie? Une équipe de chercheurs de Washington a fait parler d'elle cet été. Elle a réussi à avoir une conversation téléphonique via Skype sans que l'appareil ne dispose de batterie. En fait, il capte son énergie dans la lumière et les ondes radios qui l'entourent, comme celles du wifi par exemple. Pour le moment, il n'a pas d'écran, ça ressemble à un circuit imprimé mais c'est assez prometteur.

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.