Imaginez un jour payer le péage autoroutier avec les phares de votre voiture, c'est la promesse du LIFI, l'internet par la lumière.

MyLifi est la première lampe de bureau qui diffuse Internet avec la lumière
MyLifi est la première lampe de bureau qui diffuse Internet avec la lumière © OledComm

Cela fait 6 ans que la société OledComm travaille sur cette technologie. "Le principe est très simple", explique Benjamin Azoulay, "on fait clignoter des LEDs, un peu comme du morse, mais à une très très grande vitesse. Bien sûr c'est invisible à l'œil nu. Et avec cela on communique de la donnée. Donc on peut se connecter à Internet avec un faisceau lumineux." L'entreprise française vient de lancer MyLifi, sa première lampe de bureau Lifi. Cette technologie a des débit très intéressants si l'appareil est placé bien en dessous de la lumière : 23 Mbits/seconde, deux fois supérieur au wifi. Pour le moment, les smartphones ou les ordinateurs ne sont pas compatibles donc il faut ajouter un petit adaptateur pour pouvoir surfer sur internet mais d'ici quelques années, la puce Lifi sera intégrée à nos appareils

Contrairement au Wifi, il ne s'agit pas d'ondes radiofréquences. 

Comme la lumière des LEDs ne traverse pas le corps humain, c'est peut-être moins invasif que le Wifi même si on ne connait pas non plus très bien les effets des diodes électroluminescentes sur l'oeil humain. Toujours est-il que le milieu hospitalier s'intéresse au LIFI. Il sera d'ici la fin du mois testé à l'hôpital de Perpignan. Les services de pédiatrie, maternité ou néo-natalité où l'on évite le WIFI vont être équipés de lampes Lifi. Elles seront installées dans les appliques au dessus des lits. Le but étant que les médecins puissent compléter les dossiers de leur patient en utilisant cette connexion à Internet via la lumière. Tous les patients de l'hôpital pourraient à terme également en bénéficier. 

Une opportunité pour la ville 

Equipés de Lifi, les lampadaires pourraient servir à livrer des informations de proximité aux habitants ou aux touristes. Il suffit de sortir son téléphone sous un lampadaire pour savoir quel jour aura lieu telle manifestation ou que le bâtiment en face est un des plus vieux de la ville. Mais ils permettront aussi de faire de la remontée d'informations de tous les futurs équipements connectés de la municipalité comme les poubelles précise Rodolphe  Michel, secrétaire général de la Smart Lighting alliance.  Les LEDs sont des systèmes d'éclairage très économes. Les lampadaires ne doivent pas rester allumés toute la journée, ils n'ont besoin que de s'allumer quelques secondes pour transmettre les informations. Petit hic tout de même, la communication n'est pas très bonne s'il y a du brouillard, me confiait hier un chercheur du CNRS. 

Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.