Dans le journal du Turfu, cette semaine, Elon Musk précise ses projets pour Mars, la police chinoise étend son dispositif de lunettes à reconnaissance faciale, chauffer avec des monnaies virtuelles et un robot-loup pour éloigner les sangliers.

Les "Big Fucking Rocket" pourraient faire leurs premiers essais pour Mars dans un an
Les "Big Fucking Rocket" pourraient faire leurs premiers essais pour Mars dans un an © SpaceX

Elon Musk, le patron de Tesla et des navettes spatiales SpaceX a profité d'une conférence d'un peu plus d'une heure lors du festival South By South West à Austin pour développer sa vision du futur. Parmi ses nombreuses marottes : Mars. Il a annoncé que son futur lanceur lourd surnommé "Big Fucking Rocket" pourrait faire ses premiers essais dès le premier semestre 2019. Des essais qui se feront sans humain au début mais  le but ultime est de coloniser la planète rouge pour échapper à une potentielle troisième guerre mondiale. A tous ceux qui seraient tentés par l'aventure, Elon Musk préfère prévenir : "Est-ce que ce sera un échappatoire pour les riches? Pas du tout.  Pour les premiers qui iront sur Mars ce sera difficile, dangereux, il y a de grandes chances qu'ils meurent

En Chine, la police étend son utilisation de lunettes à reconnaissance faciale. 

A l'origine, des policiers avaient été équipés de lunettes de soleil avec une petite caméra pour assurer la sécurité de la réunion annuelle du Parlement chinois. Vous savez celle qui a permis ce week-end à Xi Jinping de se maintenir au pouvoir indéfiniment. Leur but était de repérer immédiatement les dissidents, criminels, journalistes, étudiants qui tentaient de s'introduire dans le  Palais du peuple en même temps que les quelques 3000 députés. Apparemment, la technologie satisfait la police et son usage va maintenant être utilisée dans la banlieue de Pékin. 

Se chauffer grâce aux monnaies virtuelles

Le QC-1 permet de se chauffer grâce à la chaleur produite par le minage des crypto-monnaies
Le QC-1 permet de se chauffer grâce à la chaleur produite par le minage des crypto-monnaies / Qarnot

La start-up française Qarnot vient de dévoiler un radiateur dont le but est de chauffer tout en minant des crypto-monnaies. Lorsque vous utilisez un ordinateur, il a tendance à chauffer. Et bien le QC-1 repose sur ce principe. Au lieu d'être raccordé à une chaudière, le radiateur est équipé de deux processeurs, des puces informatiques, utilisés pour miner de l'Ether, une des crypto-monnaies les plus connues après le Bitcoin. Miner c'est faire plein de calculs qui servent à vérifier, authentifier et valider les transactions effectuées avec cette monnaie. Qui dit plein de calculs, dit processeurs qui chauffent. Et comme cela on fait d'une pierre de coup : miner rapporte des Ethers et l'énergie dépensée est utilisée pour chauffer une pièce. Quand on sait que l'année dernière le Bitcoin a dépensé plus d'énergie que le Danemark, il pourrait en chauffer des maisons.   

Un robot-loup pour éloigner les sangliers

Super Monster Wolf a été fabriqué par des chercheurs au Japon pour protéger les récoltes de paysans de la préfecture de Chiba.  Ils se faisaient manger leur riz par des sangliers. Super Monster Wolf ne se déplace pas, il est fixé au sol, un peu comme un épouvantail. Lorsqu'il détecte la présence d'un animal,  sa gueule grande ouverte se met à bouger, ses yeux s'illuminent en rouge et il se met à hurler. Écologique, Super Monster Wolf est uniquement alimenté par des panneaux solaires et serait efficace sur un rayon d'un kilomètre.  Le succès est tel auprès des agriculteurs que les chercheurs vont passer à la phase de commercialisation le mois prochain.

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.