Le GPS communautaire, utilisé par près de 70 millions de personnes tous les mois dans le monde, multiplie les partenariats avec les villes.

Waze a signé des partenariats avec une dizaine de villes dans le monde
Waze a signé des partenariats avec une dizaine de villes dans le monde © Radio France / Olivier Bénis

Cet été, dans le cadre de son programme Connected Citizens, Waze a signé un partenariat avec la métropole de Lille (90 communes). D'un côté, l'agglomération communique à l'avance à l'application GPS les travaux, les modifications de voiries, les manifestations (uniquement des données publiques), ce qui évite aux utilisateurs de se retrouver dans des culs de sac. En échange, l'application lui permet d'accéder à ses données. Des informations qui viennent compléter les systèmes d'alerte plus classiques des communes comme les capteurs ou les caméras de vidéo surveillance. "Comme les personnes qui passent en voiture informent qu'il y a un véhicule à l'arrêt ou un accident, on peut avoir une information plus rapide et évidemment derrière, en plus des services de police, les services d'entretien de la voirie peuvent intervenir plus vite" explique Thomas Vincent, le directeur du service recherche et développement de la métropole Lilloise.

"Quand on a des risques de bouchons, il y a des façons de gérer les feux, d'organiser la circulation qui peuvent évoluer avec cette information supplémentaire" précise Thomas Vincent de Lille Métropole.

Le partenariat est pour le moment en phase de test à Lille mais est déjà en place dans une dizaine de villes dans le monde (Rio de Janeiro, Barcelone, Budapest,...) mais aussi dans la communauté d'agglomération de Versailles Grand Parc. Le bilan après un an y est très positif selon Julie Hodez, responsable des données de l'agglomération. Ce partage d'informations permet aux services des villes de voir pratiquement en temps réel l'impact qu'a sur le trafic, tels travaux ou tels aménagements d'une rue. Il permet aussi de mieux gérer, par exemple, la collecte des déchets. Depuis un an, le trajet des camions poubelle a été revu pour éviter les rues les plus engorgées à certaines heures. Que du positif pour la structure intercommunale, d'autant que l'accès à une telle masse d'informations est gratuit.Ce partenariat est donc bienvenu en ces temps de disette pour les collectivités locales.

Les communes ne doivent pas non plus trop se reposer sur l'application.

Ce sont indéniablement des initiatives très intéressantes mais gare à ne pas trop en dépendre. Déjà, parce que Waze fait ce qu'il veut en terme de gestion du trafic. C'est son algorithme qui décide lors d'un embouteillage vers quel axe il déroute les utilisateurs, et parfois cela va à l'encontre des plans de circulation des communes. Par ailleurs, Waze est certes une application communautaire gratuite mais cela reste une entreprise privée, rachetée il y a 4 ans par Google. Ses revenus proviennent uniquement de la publicité. Si ces intentons semblent pour le moment très louables, elles peuvent évoluées. Mais cela les collectivités locales semblent en être conscientes et rassurent : leur partenariat est valable un an et peut donc ne pas être renouvelé.

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.