Canal Plus diffuse à partir de demain la série Calls, dix épisodes de dix minutes basés uniquement sur le son. L'un des épisodes sera même diffusé en binaural, la technologie qui spacialise le son.

Calls, la nouvelle série de Canal Plus qui débarque ce vendredi, sera uniquement sonore
Calls, la nouvelle série de Canal Plus qui débarque ce vendredi, sera uniquement sonore © Canal Plus

Le principe de la série Calls : l'imagination est parfois plus puissante que n'importe quelle image. Ce n'est pas nous en radio qui allons vous dire le contraire. Malheureusement, ce n'est pas forcément la tendance. Canal Plus tente donc l'expérience d'une série uniquement basée sur le son et va même plus loin : un épisode sera diffusé en binaural, appelé aussi le son spacialisé ou 3D. 

Pour faire simple, le son binaural reconstitue ce que fait notre oreille naturellement : des déformations qui nous permettent de localiser dans l'espace un son, même si on ne le voit pas. L'épisode de Calls a été mixé à Radio France, par Hervé Déjardin. Ce technicien passionné et passionnant sur le binaural virtualise les sources sonores. Il vous fait croire que le son que vous entendez dans votre casque vient de derrière ou à gauche : "Cela donne une perception plus naturelle. Quand on écoute de la stéréo au casque, on a l'impression que les sons viennent de l'intérieur. Alors que lorsque l'on écoute en binaural, on a l'impression d'une externalisation, les sons sont autour de nous. Et donc sur un contenu culturel, cela va ajouter à l'immersion narrative". 

Le binaural ne fonctionne pas s'il est diffusé en FM ni s'il ne sort que d'une enceinte. Pour écouter un son en binaural,  il faut qu'il soit diffusé en numérique et écouter avec un casque ou un home cinéma. Si pour le moment cela limite un peu les auditeurs, les usages changent. Tous les jours, 7 millions de Français écoutent maintenant la radio via le numérique et France Inter est, d'ailleurs, la radio la plus écoutée en France sur internet. Le support le plus utilisé pour cette écoute numérique est le smartphone donc ces auditeurs utilisent un casque et peuvent profiter du binaural. Si on ajoute l'arrivée de la réalité virtuelle, des vidéos à 360 degrés, le son 3D devrait être de plus en plus plébiscité. Netflix s'y intéresse d'ailleurs de très près. 

Il y a certainement encore plein d'usages à découvrir. Hervé Déjardin travaille par exemple avec un constructeur automobile pour par exemple spacialiser le son d'une alerte pour faire comprendre au conducteur qu'il s'approche trop d'une voiture à l'arrière droite. Si vous voulez découvrir la puissance de cette technologie, je vous invite à vous rendre sur le site Hyper Radio de Radio France. 250 à 300 contenus en format binaural y sont disponibles (documentaires, fictions, concerts). A tester également : le jeu gratuit pour smartphone, A blind Legend, co-produit par France Culture.

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.