La Grande Halle de La Villette à Paris accueille jusqu'au 9 septembre le collectif japonais TeamLab. Une exposition envoûtante où les visiteurs deviennent les créateurs.

L'exposition TeamLab est à voir jusqu'au 9 septembre
L'exposition TeamLab est à voir jusqu'au 9 septembre © Radio France / Hélène Chevallier

Ici, personne ne vous empêchera de vous approcher des œuvres, bien au contraire : les visiteurs sont invités à les toucher. Des paysages faits de fleurs, d’animaux, de formes ondulantes sont projetés sur les murs, les sols, les plafonds et plongent le public dans un monde totalement onirique.

Certaines fleurs ou animaux projetés dans l'oeuvre du collectif TeamLab ont été coloriés par le public
Certaines fleurs ou animaux projetés dans l'oeuvre du collectif TeamLab ont été coloriés par le public © Radio France / Hélène Chevallier

Une exposition où avant de commencer sa déambulation le visiteur est invité à colorier avec des pastels une fleur, un papillon, une grenouille, ou encore un crocodile. Vous scannez votre dessin, il se matérialise à vos pieds et commence à s’animer, grimpe ou s’envole sur les murs de la salle. Que ce soit un gribouillage rapide ou une œuvre digne des plus grands impressionnistes, il fait maintenant partie de l’exposition. 

Mais attention, il aura peut-être une influence sur le reste, prévient Ikkan Sannada, membre du collectif TeamLab : "On n’a pas envie d’expliquer aux visiteurs ce qu’ils doivent faire. C’est à eux de trouver l’idée. 

Les visiteurs doivent trouver le juste équilibre par eux-mêmes

"Car si tout le monde se met à dessiner des papillons et qu’il n’y a pas assez de fleurs, les papillons ne pourront pas survivre. Et les grenouilles ne peuvent survivre sans manger des papillons. Mais les grenouilles sont mangées par les crocodiles. C’est ça la chaîne alimentaire dans la nature". 

Le visiteur déambule dans différentes pièces, il s’amuse à effleurer un banc de poissons qui s’écartent au passage de son doigt, à toucher des papillons qui s’évanouissent à ses pieds, il marche à côté d’une sorte de procession faite de silhouettes de lapins et de samouraïs ancestraux avant d’arriver dans la nef de la Halle de la Villette. Sur des murs de 11 mètres de haut est projetée une énorme chute d’eau, à droite un arc en ciel laisse sa place à un orage avant que de grands iris bleus ne le recouvrent. Didier Fusilier, le président de La Villette, explique : 

Vous pouvez revenir 50 fois dans l'exposition, vous ne verrez pas du tout les mêmes images

Cette expérience est en effet différente chaque seconde, créée en temps réel grâce à des logiciels : "Les images sont influencées les unes par les autres par les algorithmes. Hier par exemple il y avait des tournesols verts foncés splendides. Et nous avons demandé aux concepteurs japonais quand on pouvait les revoir. Mêmes eux ne le savent pas", explique le président de La Villette. Le temps de l'interview des pivoines rouges se sont amassés sous nos pieds. 

Les images des différents univers de l'exposition sont mélangées par des algorithmes
Les images des différents univers de l'exposition sont mélangées par des algorithmes © Radio France / Hélène Chevallier

Pas besoin de mettre un casque de réalité virtuelle pour être totalement immergé à 360 degrés.  La technologie s’efface totalement. C'est beau, poétique, grandiose. On y est parfois un peu étourdi, forcément émerveillé, envoûté. Une expérience unique que l'on vous conseille fortement. Les enfants sont les bienvenus. 

L'exposition "Au delà des limites" du collectif japonais TeamLab est à voir à la grande Halle de La Villette à partir d'aujourd'hui et jusqu'au 9 septembre. 

L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.