Pour accéder à La Caverne, il faut descendre au -2 d'un parking situé sous des barres HLM Porte de la Chapelle.

Les champignons poussent au -2 d'un parking porte de la Chapelle
Les champignons poussent au -2 d'un parking porte de la Chapelle © Radio France / Hélène Chevallier

Les boxes sont encore là sauf qu'à la place des voitures, il y a des champignons, des endives ou des jeunes pousses. La ferme a démarré il y a un mois et n'occupe pour le moment que 5% des 3 500 m². Le parking était devenu un squat, le bailleur social a décidé d'en isoler une partie pour le valoriser autrement. La production se concentre surtout pour le moment sur les champignons : des pleurotes, shiitake, ou champignons de Paris qui poussent dans du substrat sur des étagères. Des jeunes pousses et des endives sont également en test. Théo Champagnat soulève le rideau d'un de ses boxes : "Là il y a environ une quinzaine de variétés de micro-pousses", montre le co-fondateur de la start-up Cycloponics, "Elles grandissent sous LED. Le but est de pouvoir influer sur le spectre lumineux. Cela consomme très peu d'énergie si on les compare à des LED classiques. Toutes nos jeunes pousses grandissent sur un substrat constitué de fibres de chanvre. Un substrat organique qui est juste là pour le support de la plante." La start-up est au tout début de l'exploitation du parking et envisage de faire pousser également des tomates.

Futur garde-manger des villes?

L'intérêt pour Théo Champagnat est d'être au plus près du consommateur. Pas besoin d'intermédiaire, il distribue directement auprès des épiceries, des restaurants du quartier. Le consommateur gagne lui en fraîcheur et en prix. Certains voient cette agriculture urbaine comme le garde manger des villes dans le futur, Théo Champagnat est lui plus nuancé : "C'est bien que cela se développe et cela peut apporter un tas de choses. Mais l'homme ne se nourrit pas que de champignons et de salades. Le corps humain a besoin de choses plus riches pour se nourrir comme des pommes de terre. A Paris, on est quasiment deux millions en intra muros. On ne peut largement pas nourrir cette population avec ce qui se produit en ville. Cela ne veut pas dire que l'on n'a pas notre place mais cela ne remplacera jamais l'agriculture conventionnelle.

Une quinzaine de variété de jeunes pousses grandissent sous des led
Une quinzaine de variété de jeunes pousses grandissent sous des led © Radio France / Hélène Chevallier

Sa ferme étant située dans un parking encore utilisé par des voitures, Théo a aussi testé ses champignons à la pollution et les résultats sont bons. La Caverne est d'ailleurs la première ferme de Paris certifiée BIO. C'est aussi une expérience avec une implication sociale : les champignons sont vendus en direct et avec des tarifs préférentiels aux familles qui habitent dans les HLM au dessus du parking. L'emploi local y est également favorisé puisqu'une des 6 employés a été recrutées dans ces immeubles. Enfin des ateliers pédagogiques seront bientôt organisés.

Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.