Les chercheurs de l'IFSTTAR et le CNRS ont lancé il y a un mois et demi une application qui invite tout le monde à aider à cartographier le bruit.

Noise Capture est une application de science participative. Son but est de transformer n'importe quel smartphone en capteur de bruit. Son utilisation est très simple, une fois la prise de son effectué, l'utilisateur répond à quelques questions sur le type d'environnement sonore (intérieur, vent, pluie) et le ressenti, sur une échelle de 1 à 5 de très désagréable à agréable. Les données (les mesures en décibels et la géolocalisation) sont ensuite collectées et traitées par les chercheurs. 

Au delà de l'utilité scientifique sur la mesure du bruit au quotidien, c'est aussi pour les chercheurs un bon moyen de sensibiliser le public. Chacun est en effet un peu responsable de la pollution sonore : en écoutant sa musique sur son smartphone en mode haut parleur, en klaxonnant derrière un camion poubelle, ou en abattant la cloison de sa cuisine. Autre utilité de cette application, elle pourrait, pour Erwan Bocher chercheur au CNRS, devenir un outil de lutte contre le bruit pour les collectivités locales. 

Cela permet aussi de visualiser à l'inverse les zones les plus calmes. Très utile dans le cadre d'un achat immobilier, cela évite d'acheter une maison sous un couloir aérien. L'application a passé la barre des 10 000 contributeurs en un mois et demi mais il lui faut encore plus d'utilisateurs pour qu'elle devienne vraiment pertinente.

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.