L'Orchestre National de Lille organise ce samedi soir une première : un concert smartphone où les spectateurs vont utiliser leur téléphone pour interagir avec les musiciens sur l'oeuvre d'Igor Stravinski, Le Sacre du Printemps.

Le chef d'orchestre Alexandre Bloch travaille depuis un an et demi sur ce concert smartphone
Le chef d'orchestre Alexandre Bloch travaille depuis un an et demi sur ce concert smartphone © Ugo Ponte/ONL

Le  but de ce concert smartphone est de glisser les spectateurs dans la baguette d'Alexandre Bloch, le chef d'orchestre qui dirige l'ONL. Ils ont été invités à télécharger l'application gratuite Smartphony sur leur téléphone. Application développée spécialement pour l'Orchestre National de Lille qui comporte quatre jeux : un quizz, un jeu de tempo, un autre sur la nuance et enfin les instruments. Ces petits jeux sont pour le moment  inactifs et ne seront jouables qu'une fois le moment venu dans l'auditorium du Nouveau Siècle samedi soir à Lille.

Alexandre Bloch reste assez vague sur l'utilisation du téléphone car il veut garder le secret sur ce que vont vivre ses spectateurs. Cette partie devrait durer 45 minutes. Après ce petit temps d'interactivité et de pédagogie, les spectateurs seront ensuite invités à éteindre leur téléphone. Cela permet à tout le monde de se concentrer à nouveau afin cette fois de se connecter, de donner toute son attention à la musique. 

Attirer un nouveau public

Le but de ce concert smartphone est d'attirer le jeune public à la fois en utilisant des outils qu'ils ont bien du mal à lâcher mais aussi en apportant cette pédagogie, cette première analyse avant le concert afin de rendre plus accessible, de pouvoir mieux apprécier ensuite l'oeuvre. Le spectacle de samedi est une première pour l'orchestre de Lille, une première mondiale même selon son chef d'orchestre qui travaille sur le projet depuis un an et demi. L'objectif n'est pas que tous les concerts fonctionnent de la sorte. L'orchestre table, pour le moment, sur un concert smartphone par saison. 

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.