A l'occasion d'Autonomy, salon consacré aux mobilités urbaines, zoom sur quelques innovations pour les propriétaires de vélo.

Mais avant de parler vélo, cette information : Nature publie le nouvel exploit d'AlphaGo l'intelligence artificielle de Google. L'année dernière, elle avait battu le champion du monde de jeu de Go. Et bien AlphaGo a été battu par.... sa petite sœur AlphaGo zero, un programme informatique encore plus puissant notamment parce qu'il a appris à jouer tout seul en seulement 3 jours et 5 millions de parties. L'apprentissage d'Alpha Go première version avait lui été supervisé par les chercheurs et il avait fallu des mois et 30 millions de parties.  

Guidon et sac à dos connecté

Le salon Autonomy ouvre ses portes ce matin à la Grande Halle de La Villette à Paris. Un salon consacré aux innovations en matière de mobilités urbaines : les systèmes de partage de voitures, vélos, scooters et même trottinettes, les véhicules sans conducteur, les trains hyper rapides...  en somme toutes les innovations pour aider les urbains à se déplacer plus vite, de préférence sans trop polluer et en toute sécurité. 

Avez-vous déjà essayé d’utiliser le GPS de votre smartphone pour vous diriger sur votre vélo?

Soit il faut s’arrêter toutes les trois minutes pour regarder si on est sur la bonne route soit on le garde dans la main et là ça devient dangereux. La Wink bar tente de régler ce problème. C’est un peu le même principe que les assistants électroniques, sorte de GPS, à fixer sur le cadre de son vélo sauf que c'est un guidon connecté que l’on va mettre à la place de celui de son vélo. "Il y a trois fonctionnalités principales", explique Freddy Sitaud représentant commercial chez Velco "La première est une fonction de guidage d'itinéraires. Vous avez juste à rentrer votre itinéraire dans notre application sur votre smartphone. Et vous vous laissez guider par nos deux blocs lumineux. Cela va vous indiquer d'aller à droite, à gauche, faire demi-tour."   La deuxième fonction permet de géolocaliser son vélo et même de déclencher une alarme à distance en cas de vol. Enfin, le guidon dispose aussi de lumières pour voir et être vu, système qui s’allume automatiquement dès que la luminosité décline. Le modèle devrait sortir avant la fin de l’année  pour... 259 euros. La start-up est en train de travailler avec des grands fabricants comme Peugeot pour implanter sa technologie directement dans les vélos.

GeoVelo, le waze du cycliste

Un peu moins onéreux (162€) mais dans le même esprit il y a le Smart Galuchon. Un sac à dos au look plutôt sympa lui aussi relié à un smartphone et qui par l’intermédiaire de bretelles clignotantes et vibrantes signale à son utilisateur quand il faut tourner. Plutôt malin : cela indique aussi par le même système lumineux à l’arrière du sac aux automobilistes que le cycliste va changer de direction ou qu'il freine (grâce à un accéléromètre placé dans le sac). Encore faut-il avoir une bonne application pour se diriger. Et là, l'incontournable c'est GeoVelo. Malheureusement disponible dans seulement 9 zones en France (Paris, la Touraine, Lyon, Nantes ou encore La Rochelle), c'est un peu le Waze du cycliste. Une application où l'on peut choisir l'itinéraire le plus rapide ou celui qui utilise le plus de pistes cyclables. Les dénivelés y sont également indiqués. 

Toutes ces innovations sont à découvrir au salon Autonomy ouvert au public ce samedi à la Grande Halle de la Villette à Paris.

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.