Dans le journal du futur cette semaine, au moins une quinzaine de meurtriers ou violeurs ont été arrêtés ces derniers mois, parfois plus de 20 ans après leurs crimes, et ce grâce à des sites de généalogie. Et au Japon, rencontre avec un robot capable de ranger la chambre des enfants.

Une quinzaine de meurtriers ou violeurs ont été arrêtés ces derniers mois, parfois plus de 20 ans après leurs crimes, et ce grâce à des sites de généalogie.
Une quinzaine de meurtriers ou violeurs ont été arrêtés ces derniers mois, parfois plus de 20 ans après leurs crimes, et ce grâce à des sites de généalogie. © Getty / Tom Merton

En 1996 lors de la nuit d'Halloween, une femme est violée dans sa maison à Martinez en Californie par un homme dont le visage est dissimulé par un masque. La police recueille des traces de sperme mais aucune correspondance n’apparaît avec leur fichier d'empreintes génétiques. 20 ans plus tard, un procureur décide d'utiliser une nouvelle méthode alors qu'entre temps dix autres femmes ont été victimes de ce même homme. Et pour cela, il a eu recours aux sites de généalogie, très populaires actuellement aux Etats-Unis. Les plus connus s'appellent 23andme ou Ancestry. Ils commercialisent des tests génétiques. On crache dans un petit tube et pour moins de 100 dollars, cela permet d’obtenir une analyse de son ADN et de le comparer avec des bases de données déjà existantes pour éventuellement retrouver un membre de la famille ou savoir qu'on a 1% d'ADN en commun avec Brad Pitt ou Shakira. Les enquêteurs ont donc comparé l'ADN du violeur avec celui d'une base de données génétiques, GEDmatch. En moins de 5 minutes, ils ont trouvé des proches et deux heures plus tard ils avaient le nom du suspect : Roy Charles Waller, un spécialiste en sécurité qui travaillait sur le campus de l'université de Berkeley

En quelques mois, au moins 15 affaires ont été résolues de la même façon. 

Tout a commencé avec l'arrestation en avril et avec la même méthode du Golden State Killer, un des tueurs et violeurs en série les plus recherchés aux Etats-Unis. Depuis, un chauffeur de camion accusé du meurtre d'un couple de canadiens en 1987 a lui aussi été confondu. Même chose pour ce DJ accusé du meurtre d’un enseignant en 1992. Il semble que la police ait décidé de résoudre tout les cold cases des Etats-Unis. Si effectivement c'est un outil intéressant dans le cadre d'affaires criminelles, c'est tout de même aussi très effrayant. Selon une étude publiée il y a deux jours dans la revue Science, 60% des Américains blancs peuvent déjà être identifiés en utilisant ces bases de données et ce même si ces personnes n'ont pas fait de test ADN. Un pourcentage qui pourrait monter à 90% d'ici 2 à 3 ans. 

Le premier robot capable de ranger la chambre des enfants

Au Japon, cette première mondiale qui va en ravir beaucoup, surtout si vous avez des enfants et que vous passez votre temps plié en deux à ramasser doudou, chaussette ou ces minuscules petites pièces cubiques que votre progéniture adore répandre partout. La start-up japonaise Prefered Network vient de présenter son robot sur un grand événement de nouvelles technologies qui a lieu en ce moment à Tokyo. La start-up a reconstitué un salon en pagaille : des bavoirs, des bouteilles, des jouets en bois jonchent le sol. 

Equipé d'un bras articulé, le gros robot d'un mètre de hauteur se dirige vers les objets, les regarde assez longuement, avant de les saisir puis de les ranger soit dans des paniers soit sur une étagère. Le robot possède une caméra qui analyse chaque objet et après un apprentissage avec son propriétaire il sait exactement où les mettre. Cerise sur le gâteau : il sait trier les chaussettes dépareillées

L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.