L’éditeur français de jeu vidéo lance aujourd’hui, Discovery tour, un module pédagogique de son jeu Assassin’s creed Origins sorti lui à l’automne dernier et qui se passe sous l'Egypte ancienne.

Dans ce module pédagogique, les joueurs peuvent incarner Cleopâtre
Dans ce module pédagogique, les joueurs peuvent incarner Cleopâtre © Ubisoft

Dix ans que la série Assassin's Creed existe et qu’elle s’appuie sur l’Histoire avec un grand H. Elle a déjà immergé les joueurs au cœur de la renaissance italienne, de la guerre d’indépendance aux Etats-Unis ou de la Révolution française avec parfois quelques libertés, des anachronismes qui lui ont valu certaines critiques. Sur ce dernier opus en Egypte, l’éditeur a pris son temps, quatre ans, et s’est entouré de plusieurs égyptologues.

On ne prend pas l'Histoire à la légère, comme juste un décor qui sert à justifier une aventure totalement fictive

explique Jean Guesdon, son directeur créatif. 

Le but est ici de pouvoir faire profiter aux plus jeunes de la richesse des reconstitutions du jeu sans les exposer à la violence 

Assassin’s Creed est en effet un jeu déconseillé au moins de 18 ans où le joueur incarne un assassin. Pas question pour les élèves de s’élancer d’un toit pour trucider un romain. Dans ce mode édulcoré, les visiteurs ont le choix d’incarner une dizaine de personnages, du simple paysan égyptien à Cléopâtre  ou Jules César. 

Ils peuvent se balader librement sur l’énorme carte du jeu, le long du Nil, dans le désert ou dans les rues d’Alexandrie ou profiter des 75 visites guidées.  Elles concernent des monuments comme les pyramides de Gizeh, la bibliothèque d'Alexandrie mais aussi la vie quotidienne : l’agriculture ou les rites comme les étapes de la momification. 

William Brou est enseignant et anime une chaîne sur You Tube où il parle justement de l’Histoire dans les jeux vidéo. Entre mettre ses élèves de 6e devant les illustrations d’un livre ou au pied de la pyramide avec un personnage de jeu vidéo son choix est vite fait : " Il y a 3-4 visites sur le Sphinx ou sur le site de Gizeh qui sont vraiment très intéressantes et qui permettent d'aborder ce que l'on fait avec une double page de manuel scolaire par exemple ". 

Pour l'enseignant, le jeu vidéo permet aux élèves de mieux se rendre compte de la taille des pyramides ou de l'agencement des pièces à l'intérieur. Reste une problématique de taille pour les profs : le matériel. Il faut un PC plutôt récent pour faire tourner ce module pédagogique et je ne suis pas sure que les cartes graphiques des ordinateurs de l’Education Nationale soit du dernier cri. Le module coûte 20 euros, il est gratuit pour ceux qui possèdent déjà le jeu.

L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.