De notre livre préféré à l'odeur de la tarte au pomme, la startup américaine Nectome a pour ambition d'archiver numériquement tout ce qu'il y a dans notre tête, nos souvenirs, nos connaissances, dans le but de recréer notre esprit après notre mort. Créer l'immortalité de notre âme en somme.

Nectome propose une technique apparemment révolutionnaire pour préserver notre cerveau pendant des dizaines d'années
Nectome propose une technique apparemment révolutionnaire pour préserver notre cerveau pendant des dizaines d'années © Getty / Mike Kemp

Les deux fondateurs de Nectome, d'anciens chercheurs du MIT, sont persuadés que d'ici à 2025, les progrès de l'informatique et de la science, permettront de reconstituer l'intégralité des réseaux neuronaux d'un cerveau humain.  Si cette idée vous angoisse, je vous rassure, il y a aussi beaucoup de scientifiques, dont des spécialistes de l'intelligence artificielle, qui doutent de cette possibilité tant le cerveau humain est complexe.  En attendant LA solution miracle, Nectome propose une technique apparemment révolutionnaire pour préserver notre cerveau pendant des dizaines d'années : la Vitrifixation. Cela ressemble un peu à la cryogénisation mais sans abîmer le cerveau. La startup injecte une molécule, la glutaraldéhyde, censée fixer rapidement les synapses, les connexions entre les neurones, et empêcher qu'elles se détériorent puis le cerveau est conservé à très basse température. Aussi farfelu que ça en à l'air, Nectome vient de remporter un prix pour avoir réussi à conserver l'intégralité des synapses d'un cerveau de lapin. En février, elle a procédé à la vitrifixation d'un premier cerveau humain, une personne âgée, deux heures et demi après son décès. Sachez si vous êtes intéressés, que pour 10 000 dollars, vous pouvez vous inscrire sur la liste d'attente des premiers clients de Nectome.  25 personnes ont déjà passé le pas. La start up ne précise pas dans quoi notre âme se retrouve ensuite : un ordinateur, une enceinte connectée ou un autre corps.  Comme dans le roman Altered Carbon et son adaptation en série par Netflix, où les esprits sont sauvegardés dans des capsules que l'on peut réimplanter dans d'autres corps. 

En Chine, les premières conséquences du système de notation de la population arrivent

Pékin est en train de généraliser à l'horizon 2020 un grand système de crédit social, une notation massive des citoyens, fondé sur leur comportement au quotidien, leur propos sur Internet, s'ils ont des dettes, ont fraudé dans le train, fait des incivilités... Si avoir une bonne note permettra d'avoir accès à de meilleurs écoles ou à un crédit plus facilement, en avoir une mauvaise pourra devenir très handicapant. Les premières punitions tombent déjà : dès le mois de mai, les personnes qui auront une note trop basse seront interdites d'avion et de train et ce sur une période pouvant aller jusqu'à un an. 

Un robot qui remplace les insectes pollinisateurs

Le géant du commerce américain WallMart a déposé il y a deux ans un brevet révélé il y a quelques jours de robot pollinisateur. Si dans le document, le robot en lui même n'est pas très détaillé, sa tâche l'est en revanche beaucoup plus. Wallmart revient sur cette constatation scientifique : les papillons, abeilles, et autres scarabées sont de moins en moins nombreux, notamment à cause des pesticides, ça c'est moi qui le rajoute. Par conséquent, ils pollinisent moins et les récoltes s'en ressentent. Et ça, Wallmart cela ne l'arrange pas car son but c'est de toujours produire plus. Le robot sera donc chargé d'aller sur une fleur, d'en prendre le pollen, d'aller sur une autre fleur et de vérifier avec un détecteur si la fleur a été pollinisé correctement. WallMart n'est pas le premier à avoir cette idée : plusieurs équipes de chercheurs, dont une de l'université d'Harvard, travaillent depuis plusieurs années sur le sujet. 

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.